Trouver des candidats pour votre poste de médecin

Date
Titre
Lieu
13/12/2016
DOM/TOM
13/12/2016
Toute la France
08/12/2016
Aquitaine
08/12/2016
Toute la France
06/12/2016
(60) Oise
30/11/2016
Toute la France
23/11/2016
Toute la France
21/11/2016
(69) Rhône
21/11/2016
(59) Nord
20/11/2016
Provence Alpes Côte d'azur
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Depuis le début du confinement, les violences conjugales ont augmenté en France.

Premature newborn twins Parker and Laine were evacuated from the Osan American Air Force Base in Pyeongtaek, South Korea, on March 30, and sent to Walter Reed Medical Center in Maryland for treatment.The babies had been in intensive care in South Korea since they were born and had next to zero exposure to COVID-19, said Colonel Joseph Hudak. Their parents were placed in quarantine and tested negative for the disease, he said. Due to their condition the twins were in need of further neonatal intensive care and the family was moved back to the United States.“We have a family that’s in need of some care that’s not readily available here in Korea. We have to move them across to the other side of the world and this is truly a joint effort. This is an Air Force critical care team moving an Army family to a Navy hospital, and we’re doing it seamlessly in the middle of a pandemic,” said Colonel Hudak. Credit: DVIDS/Senior Airman Darien Perez via Storyful

Une solution issue du sang d'un ver marin aux pouvoirs d'oxygénation très importants pourrait être administrée à dix patients atteints du Covid-19 dans le cadre d'un essai clinique, a-t-on appris ce lundi 30 mars auprès de la société Hemarina à l'origine du produit.« On attend incessamment sous peu la décision du Comité de protection des patients (CPP) en sachant que l'ANSM a déjà validé l'essai », a indiqué le docteur en biologie marine Franck Zal, à la tête de la société bretonne Hemarina. Ce lundi soir, l'agence française du médicament n'était cependant pas joignable pour le confirmer. La solution, destinée à des patients affectés par le Syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), est produite à partir de l'hémoglobine de l'arénicole. Mesurant entre 10 et 15 cm, on connaît surtout de ce ver les petits tortillons visibles sur les plages.Son hémoglobine – molécule présente dans les globules rouges et qui a pour rôle de transporter l'oxygène dans le corps – est capable d'acheminer 40 fois plus d'oxygène que l'hémoglobine humaine. Contrairement à cette dernière, enfermée dans des globules rouges, celle de l'arénicole est extracellulaire. « Le but est d'utiliser cette molécule comme une sorte de respirateur moléculaire avant que les patients ne basculent dans un processus lourd de réanimation », a fait valoir Franck Zal, rappelant le manque actuel de respirateurs artificiels.Initialement testée pour la greffe d'organesInitialement, cette hémoglobine a été testée pour la greffe d’organes. Ajoutée aux solutions de conservation d’organes à greffer, elle permet d’allonger leur durée de conservation de quelques heures à plusieurs jours, et d’accélérer la reprise de fonction de l’organe après la greffe.Face au Covid-19 contre lequel aucun traitement n’a encore réellement prouvé son efficacité, la seule option qui s’offre aux soignants est de réoxygéner les patients présentant les formes les plus sévères de la maladie. Si la solution proposée par la société Hemarina fonctionne, elle pourrait permettre de mieux oxygéner les malades et d’éviter que la détresse respiratoire ne s’aggrave.►A lire aussi : Coronavirus: l'efficacité de la chloroquine sera bel et bien testéeLe professeur Lantieri avait notamment utilisé ce procédé lors de la première greffe totale de visage en 2018 afin de permettre une meilleure oxygénation du greffon. Fervent défenseur de cette nouvelle biotechnologie, le prix Nobel de médecine avait exhorté le ministère de la Santé a tester cette solution issue du sang de ver marin sur les malades atteint du Covid-19. « Le transporteur d’oxygène inventé par Franck Zal pourrait éviter d’intuber les patients hospitalisés », a notamment estimé le chef du service de chirurgie reconstructrice de l’hôpital Georges Pompidou à Paris.La mise au point d'un protocole de soinLe produit de la société, appelé HEMO2life, a déjà été testé aux Etats-Unis sur des personnes atteintes d'hypoxie cérébrale. « Le principe reste le même », a assuré Franck Zal. Le laboratoire de biotechnologie est actuellement dans l'attente d'une autorisation de commercialisation de son produit. « Nous sommes en train de peaufiner le protocole avec des médecins réanimateurs et des pharmacologues. Je suis en contact avec eux plusieurs fois par jour, parfois jusqu'à deux heures du matin, pour répondre à leurs questions. Il faut déterminer la bonne dose à administrer et à quel type de patient va s'adresser le traitement » précisait il y a quelques jours Franck Zal à nos confrères de France 3 Bretagne.Basé à Morlaix, il s'apprête à envoyer aux hôpitaux parisiens Georges Pompidou et de la Pitié-Salpêtrière, où l'essai doit avoir lieu, une centaine de doses de son produit injectable. L'entreprise, qui dispose de sa propre ferme d'élevage de vers marins en Vendée, dispose de 5 000 doses immédiatement disponibles et pourrait en produire « assez rapidement » 15 000 autres.(Avec AFP)

Dans les colonnes du "Figaro", le ministre de l’Action et des Comptes publics indique que plus de 500 000 entreprises de moins de cinquante salariés ont déjà demandé le report du paiement des cotisations sociales.

Avec plus de 5000 patients hospitalisés en réanimation ce lundi, l'épidémie de coronavirus continue de mettre à l'épreuve les services hospitaliers français, en particulier désormais en Ile-de-France. Mais pourquoi l'âge des patients admis en réanimation tend-il à baisser?

Ils sont jeunes, dotés d’une condition physique exceptionnelle et souvent d’une hygiène de vie irréprochable. Pourtant, certains athlètes de haut-niveau ont raconté ces derniers jours leurs souffrances, après avoir été infectés par le coronavirus. Témoignages.« Fièvre, froid polaire, mal de tête constant, gêne respiratoire, immense fatigue et perte du goût et de l'odorat. J'ai coché pas mal de cases. » La footballeuse française Pauline Peyraud-Magnin a raconté ce 30 mars 2020 les symptômes qui l’ont affaiblies et effrayées ces derniers jours. « Tous les médecins que j'ai eus m'ont dit que j'avais contracté le Covid-19 », a expliqué la gardienne de but d’Arsenal (Angleterre) et des « Bleues » lors d’un entretien diffusé sur le compte Instagram de l’ex-joueuse Élodie Thomis.« Ça n’arrive pas qu’aux autres »Pauline Peyraud-Magnin est loin d’être la première athlète de haut-niveau à avoir vraisemblablement contracté le coronavirus. Son compatriote, le volleyeur Earvin Ngapeth, a été hospitalisé en Russie durant plusieurs jours. La star tricolore ne s’est pas appesantie sur les détails mais avait prévenu depuis son lit : « Restez bien tous chez vous, ça n’arrive pas qu’aux autres. »Le footballeur argentin Paulo Dybala, lui, raconte une convalescence usante sans être toutefois grave. « Je peux me déplacer mieux, donc je pense que je vais réessayer de m'entrainer. Parce que quand j'ai essayé ces derniers jours, j'ai senti que je faiblissais trop vite. Je manquais d'air et je ne pouvais rien faire, a expliqué l’attaquant de la Juventus Turin. Après cinq minutes, je me sentais très fatigué, je sentais que j'avais le corps très lourd. Les muscles étaient douloureux et je devais m'arrêter ».Les tourments de Cameron van der BurghDe nombreux athlètes composent avec des symptômes bénins et/ou étranges, comme la perte d’odorat et du goût décrites par le basketteur NBA Rudy Gobert. Mais tous ne s’en sortent pas aussi bien, à l’image du nageur sud-africain Cameron van der Burgh. « Cela fait 14 jours maintenant que je lutte avec le Covid-19, écrivait le champion olympique 2012, le 22 mars dernier. De loin le pire virus que j'aie jamais enduré bien qu'étant un individu en bonne santé avec des poumons solides (pas de tabagisme/du sport), menant une vie saine et étant jeune ». Le jeune retraité âgé de 31 ans avait ajouté : « Bien que les symptômes les plus graves (grosse fièvre) se soient apaisés, je continue de lutter contre une forte fatigue générale et une toux résiduelle. Toute activité physique telle que la marche me laisse épuisé pendant des heures. »Le natif de Pretoria ne sera pas le dernier athlète à être ainsi tourmenté par le coronavirus. Le cyclise colombien Fernando Gaviria, diagnostiqué positif au Covid-19 lors du Tour des Émirats arabes unis, vient d’en finir avec quatre semaines à l’hôpital : « Je voudrais dire un grand merci à tous ceux qui m'ont soutenu pendant ma période de récupération. J'espère que cette période extraordinaire que nous vivons tous pourra bientôt se terminer et que nous pourrons revenir à la normalité. »

Ces fonds comprennent 25 millions de dollars de dons d'urgence pour le journalisme local et 75 millions sous forme d'aide à la promotion, a détaillé le réseau social.

Cette initiative consiste en la possibilité d'oxygénation des patients à domicile sous surveillance médicale à distance, et vise à "faire en sorte que des patients puissent sortir de médecine aiguë plus rapidement de sorte à pouvoir en accueillir d'autres", explique Martin Hirsh, directeur général de l'AP-HP.

A travers le monde, alors que les églises et mosquées ont progressivement cessé les célébrations de masse, d'autres rassemblements religieux sont aujourd'hui soupçonnés d'avoir été des vecteurs majeurs de la contamination au Covid-19.

L'ANSM rappelle, lundi soir, que ces médicaments ne doivent "en aucun cas" être utilisés en automédication.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.