Médecin territorial : recrutement et emploi

S'orienter vers la médecine territoriale

Pour devenir médecin territorial, la route peut être longue. Le jeu en vaut -il vraiment la chandelle ?

Les médecins territoriaux sont classés dans la fonction publique dans la catégorie A.  Ils sont  classés par grade, 1ère classe,  2ème classe, hors grade.

La rémunération du médecin territorial dépendra de son classement au sein de ces différentes classes.

L'accès à la profession de médecin territorial peut parfois  décourager les vocations, comme c'est le cas de la fonction de médecin coordonnateur, maispour d'autres raisons.

En effet, pour devenir médecin territorial, il faut être titulaire du doctorat en médecine et justifier d'un diplôme ou d'un certificat d'études spécialisées.

Le décret  n° 92-851 du 28 août 1992 portant statut particulier du cadre d'emplois des médeaccins territoriaux, dans sa version consolidée du 01 juillet 2008, prévoit tous les aspects de la fonction de médecin territorial (recrutement, rémunération ...) et représente le cadre normatif de la profession.

 

Le concours d'accès à la fonction de médecin territorial :

Le concours comporte des épreuves orales et écrites ;

L'épreuve écrite consiste en la  rédaction d'un rapport en 3 heures qui met le futur médecin territorial dans le cas d'appréciation d'une situation liée à la fonction territoriale et qui apprécie sa gestion de la problématique au regard tant des règles de la fonction territoriale que de la déontologie de la profession.

L'épreuve orale,  quant à elle,  est destinée à apprécier la motivation du candidat à la fonction territoriale.

Certaines universités mettent en place une formation de médecin territorial, à l'instar de l'école de santé publique de Nancy.

Devenir médecin territorial n'est pas forcément évident et l'on comprend parfois le manque de vocations.

En effet, si au sortir du baccalauréat les candidats à la faculté de médecine sont prêts à concourir pour accéder à la fonction de médecin, on peut comprendre que passé un certain nombre d'années d'études fastidieuses, la perspective du concours territorial puisse décourager, sans compter le caractère spécifique de la nature des épreuves.

En outre, les perspectives et difficultés de la profession peuvent réduire la mobilisation vers la fonction.

 

Les difficultés de la profession de médecin territorial :

Isolement, manque de moyens, de formation, faiblesse de la rémunération, statut et manque d'indépendance sont autant d'éléments caractérisant les difficultés de la profession.

Isolement parce que tandis que les médecins libéraux sont convoités par les délégués médicaux, invités à participer à nombre de conférences et débats ; se rencontrent régulièrement et accèdent à de la formation permanente, les médecins territoriaux demeurent en dehors de ces organisations.

Lors d'un colloque organisé les 06 et 07 juin 2004 à Antibes, les intervenants faisaient remarquer que la dernière réunion des médecins territoriaux avait eu lieu en 2000!

Ils soulignaient le manque de formation de médecin territorial malgré les besoins évidents de ceux - ci et évoquaient entre autres, la possibilité de formation à distance via le net des médecins territoriaux.

Pourquoi un tel manque de formation ?

Peut - être est - ce bien là une question de financement. ..

 On sait, en effet, les efforts consentis par les laboratoires médicaux pour investir dans la réunion de médecins afin d'assister aux programmes de formation proposés. Il y a là, pour les organisateurs, un retour sur investissement  évident.

La problématique de la formation de médecin territorial est toute autre et son organisation ne peut se concevoir dans les mêmes conditions.

Isolement donc, manque de formation pour s'adapter en pratique aux contraintes spécifiques de la profession et surtout aussi manque d'indépendance.

Alors que le médecin libéral ou même salarié exercera sa profession avec une plus ou moins grande liberté d'action, le statut de fonctionnaire du médecin territorial encadre davantage son action, jusqu'à ce que la fonction médicale à vocation indépendante puisse parfois en devenir dénaturée.

Rester médecin avant tout avec la permanente application des règles déontologiques, le tout dans un cadre de statut public peut s'avérer parfois compliqué surtout lorsque les moyens pour exercer au mieux sa mission ne sont pas au rendez - vous.

Faiblesse des formations, faiblesse des rémunérations, manque de perspective d'évolutions, autant d'éléments pour décourager les vocations.

Reste le rôle attractif de la profession pour continuer à mobiliser les médecins vers la fonction territoriale.

 

La médecine territoriale : les facettes d'un métier diversifié 

Les actions du médecin territorial ont un vrai rôle social. Il met en place des actions de prévention de la santé publique, des projets thérapeutiques.

Un élément particulièrement intéressant de la fonction réside dans l'intervention du médecin territorial pour la conception de la politique de santé publique de la collectivité de laquelle il relève.

Un rôle revalorisant avec une mission globale qui, en soi, constitue la véritable richesse de la fonction de médecin territorial...

VOIR LES OFFRES

Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Des travailleurs humanitaires de Médecins sans frontières (MSF) ont eu recours à des prostituées durant leurs missions en Afrique. C’est ce qu’affirme la BBC jeudi, citant des lanceurs d’alertes...

MALADES - Sur CNews, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a reconnu que la prise en charge du coût de la perruque n'était pas assez importante...

Une étude parue dans la revue Neuron révèle une haute teneur en virus de l'herpès dans les cerveaux de malades d'Alzheimer. Elle relance ainsi "l'hypothèse pathogène" de la maladie.

La perruque, c'est un moyen de garder sa féminité pour les femmes atteintes d'un cancer. Le choix est difficile et le prix élevé. Valérie est en rémission. Quand elle a dû acheter sa perruque, elle ne s'attendait pas à un tel investissement. "Ma perruque m'a couté 595 euros. J'ai été remboursée 125 euros par la Sécurité sociale, et 150 euros par ma mutuelle, et le reste était évidemment à ma charge", explique-t-elle. Entre 250 et 300 euros bientôt remboursés En 2014, le plan cancer prévoyait bien de doubler le tarif de remboursement des prothèses capillaires. Mais la promesse n'a jamais été tenue. Une situation que dénonce l'association de patients "Rose", qui a lancé hier une pétition pour que le gouvernement respecte son engagement. La ministre de la Santé n'a pas tardé à réagir : les perruques seront mieux remboursées, elle l'a assuré, entre 250 et 300 euros. Mais quand ? Aucune date n'a été avancée.

Laurent Lévy a le sourire et il y a de quoi. Ce jeudi soir, le patron de Nanobiotix, pionnier français des nanotechnologies, a annoncé avoir passé avec succès les essais de phase III de sa...

« Alors le ménage, à votre avis, activité physique ou pas ? » Chargée de prévention et d’éducation à la santé, Amandine Bozonnet sonde la quinzaine d’élèves de 5e qui lui fait face. Tous sont venus...

L'adolescente, atteinte d'une maladie neuromusculaire auto-immune, est morte à la suite de l'arrêt des soins, décidé par la justice mais auquel ses parents étaient fermement opposés.

Dans cette sélection du 21 juin 2018 : l'homéopathie boudée par l'Ordre des médecins, le décès du plus célèbre des gorilles et les séquelles physiques et sociales du cancer.

VIDÉO - Pour les femmes de moins de 40 ans, la présence de gènes de prédisposition BRCA1 et 2 ne changent pas leur pronostic lors d’un cancer du sein.

En état végétatif depuis un an, Inès, une adolescente de 14 ans atteinte d'une maladie neuromusculaire auto-immune, est décédée jeudi à l'hôpital de Nancy après l'arrêt des soins validé par la justice, auquel ses parents se sont opposés jusqu'au bout.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.