Médecin de PMI : recrutement et emploi

 

Cette profession est un métier passionnant et c'est un secteur qui offre des emplois. Un médecin territorial EJF ou PMI joue un rôle important. Il développe la politique médicale et médico-sociale locale. Il exerce dans le secteur infantile et de la jeunesse. Globalement, le médecin de PMI joue un rôle prépondérant dans la protection maternelle et de l'enfant.

Il s'adapte au besoin local en relation avec le médecin conseil départemental et l'exécutif territorial.

Le médecin de PMI est le chef de service et occupe le poste de référent de tous les professionnels EJF et PMI du territoire.

Il peut travailler pour les collectivités territoriales ou pour le conseil départemental. Il arrive que le médecin de PMI exerce également pour la fonction publique territoriale ou qu'il exerce au sein du cadre de l'emploi des médecins territoriaux. 


 

Une action au cœur de la prévention

Le médecin de PMI est responsable de l'action départementale de protection maternelle et infantile.

Il est le maillon indispensable de l'action impulsée par le Département et relève du Conseil Général.

Son intervention se fait de concert avec différents intervenants techniques sur le Département et requiert des compétences médicales spécialisées.


 

Fonction du médecin de PMI : une porte ouverte à tous ?

 

Les médecins accédant à la fonction de médecin de PMI sont titulaires d'un D.E.S de Pédiatrie, Gynécologie-Obstétrique ou de Santé publique.

Un concours territorial permet par ailleurs une titularisation du médecin.

Cependant, la carence démographique des médecins de PMI titularisés a conduit au développement de l'exercice de la médecine préventive en PMI en qualité de contractuel ou de vacataire.

Les médecins de PMI, bien qu'exerçant une activité bien spécifique, n'ont toujours pas obtenu la reconnaissance de leur spécialité, au contraire des médecins généralistes libéraux... ce qui n'a pas été sans générer certaines revendications du corps médical.

 

Les missions et le recrutement du médecin de PMI

 

Le recrutement de médecin de PMI est donc spécifique, comparé au recrutement du médecin du travail, par exemple. Les médecins de PMI sont des médecins salariés n'exerçant pas dans un établissement spécialisé dans la fourniture de soins hospitaliers.

Médecin de Protection Maternelle et Infantile consiste à assurer une mission de prévention sanitaire, de conseil ou de contrôle dans le ressort du Conseil Général qui les emploient.

Les actions du médecin de PMI concernent la mère et l'enfant avec notamment une intervention prénatale (actions de prévention en faveur des femmes enceintes), des actions en faveur de la petite enfance (bilans en école maternelle en liaison avec les infirmières et puéricultrices, surveillances des établissements accueillant des enfants de moins de 6 ans) outre un travail administratif avec suivi des déclarations de grossesse des femmes enceintes et des certificats de santé.

Les médecins de PMI exercent donc  une activité spécifique à part entière et sont au carrefour de l'action médicale et territoriale, pris entre déontologie médicale et respect du statut réservé à leur fonction.


 

Zoom sur les obligations déontologiques des médecins de Protection Maternelle et Infantile

Devenir médecin en PMI requiert la soumission aux règles déontologiques ordinaires mais aussi à celles spécifiques réservées aux médecins salariés prévues dans le code de la santé publique.

On retiendra notamment les articles :

 R4127-1 à R4127-31 Devoirs généraux des médecins

R4127-95 à R4127-99: Exercice salarié de la médecine.

Indépendance, secret professionnel, formation médecin de PMI, rémunération sont autant de points clés relevant d'une discipline déontologique à ne pas négliger pour les médecins de PMI.

La conciliation des impératifs déontologiques et de ceux de l'administration territoriale est difficile et a généré l'éclosion d'associations, telle l''Association nationale des médecins des collectivités territoriales (Méditoriales) avec pour objectif, notamment, le renforcement du statut du médecin de PMI dans l'exercice de sa fonction territoriale.

La fonction et la spécialisation des médecins de PMI ne manquent pas de continuer à faire couler beaucoup d'encre tant que les revendications de ces derniers resteront en suspens...

Les qualités du médecin territorial

 

Le rôle du médecin de PMI nécessite de nombreuses qualités en plus des connaissances. Un bon médecin généraliste doit savoir travailler en équipe et doit avoir uneexcellente capacité d'analyse et de synthèse.

Sa profession demande beaucoup d'organisation et il doit être capable de bien s'exprimer en face de son patient. En parallèle à sa capacité d'expression orale, il est essentiel qu'il soit capable de bien s'exprimer à l'écrit lors des comptes-rendus. Savoir être et bienveillance sont deux qualités à avoir pour être un bon médecin de PMI. 

Niveau d’études et les diplôme requis pour exercer

Pour devenir un médecin de PMI, le diplôme d’État de médecine est obligatoire. La spécialisation requise est soit en pédiatrie, soit généraliste.

Salaire perçu par le médecin de PMI

 

En moyenne, le salaire brut mensuel d’un médecin territorial de PMI ou EJF est d’environ de 2 100 euros en début de carrière. En fin de carrière, il pourra percevoir jusqu’à 5 600 euros par mois ainsi que des primes ou des indemnités qui varient selon les collectivités. 


 

VOIR LES OFFRES

Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Kétoprofène et ibuprofène, les deux médicaments anti-inflammatoires les plus vendus et que l’on prend parfois sans précaution en cas de fièvre avec maux de tête ou de gorge, pourraient favoriser...

L’opération « Puma » fait encore des mécontents. « Dans le Val-d’Oise, il y a clairement eu un problème », admet le directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), Nicolas Revel,...

Les urgences de l'hôpital de Lens (Pas-de-Calais) sont en crise. Le personnel tire la sonnette d'alarme et dénonce des conditions de travail inacceptables. "C'est toujours du rafistolage qu'on fait en attendant d'avoir mieux. Pour le personnel, ce n'est pas des conditions acceptables, pour le patient non plus. On en devient maltraitant avec les patients", explique à France Dominique Monvilliers, aide-soignant au Smur (Service mobile d'urgence et de réanimation) de Lens. La fuite des médecins En cause : la fermeture de 400 places dans les services l'an dernier. À cela s'ajoute le départ volontaire de 11 des 18 médecins urgentistes. C'est le cas d'Élodie Dhenain. Après dix ans aux urgences de Lens, elle jette l'éponge. "Oui, j'en ai eu marre. L'afflux est important, on a l'impression d'être débordé en permanence, de ne pas soigner les gens, et après, il y a des morts. Ça, je ne le supporte plus", explique la médecin urgentiste démissionnaire.

A l’occasion du lancement de la semaine européenne de la vaccination, la ministre de la Santé a dévoilé les premiers résultats encourageants de l’obligation vaccinale, près de 16 mois après son entrée en vigueur.

SANTE - Ewelina Bayer a lancé Food Allergy Friendly, une formation pour que les restaurateurs lillois s'adaptent aux allergies et intolérances alimentaires de leurs clients

Les analyses n’ont pas commencé. Mais d’ores et déjà, des trompes retirées sont mises de côté, attendant de livrer leur(s) secret(s). Le Parisien l’annonce : le comité scientifique d’Alerte...

Ils ont recommencé à aller au resto, à faire du vélo et même quelques petites randonnées. Rien à voir avec les longues marches d’avant, mais déjà beaucoup plus que lorsque Sabine Hahner était,...

Face au cancer de sa soeur Fanny, Tom Leeb, le fils de Michel Leeb, refuse de se laisser abattre. Il préfère garder son humour habituel pour rendre le sourire à la jeune femme n'hésitant pas à se moquer gentiment d'elle sur les réseaux sociaux, mais aussi à l'encourager.

INTERVIEW - Dans son rapport publié ce jeudi, l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) pointe la forte consommation française de cannabis, mais aussi de cocaïne. Des drogues devenues très faciles d’accès pour les consommateurs, explique le docteur Dan Véléa

PREVENTION - Le cancer du col de l’utérus, provoqué par le papillomavirus (HPV), est aujourd’hui dépisté avec des frottis alors que, selon un collectif, le test HPV est plus sensible

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.