Trouver des candidats pour votre poste de médecin

Date
Titre
Lieu
08/03/2017
Toute la France
07/03/2017
Toute la France
07/03/2017
(17) Charente Maritime
02/03/2017
Alsace
02/03/2017
Toute la France
28/02/2017
(34) Hérault
25/02/2017
Auvergne
24/02/2017
Toute la France
22/02/2017
Bretagne
21/02/2017
Ile de France
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

L'association L214 dénonce également des cadences d'abattage importantes et l'élevage intensif des veaux en Dordogne.

Dans les Hauts-de-Seine, une jeune femme qui avait été atteinte d'un cancer du sein a donné naissance à un enfant grâce à une nouvelle technique médicale permettant de préserver ses ovules.

À l'hôpital de Valenciennes (Nord), on fait le pari de prévoir l'imprévisible. Une prouesse rendue possible grâce à un logiciel qui croise des données très différentes : le nombre de patients reçus chaque jour aux urgences depuis deux ans, la météo, le trafic routier et même des événements extérieurs comme des matchs. Le taux de fiabilité de cet outil atteint les 90%. Faire des économies D'après le système, c'est entre 14 et 15 heures que le plus grand nombre de patients est attendu le jour du tournage. À 14 heures, l'activité commence bien à s'intensifier. Les brancards se bousculent dans les couloirs et les soignants s'activent. Les données des patients sont stockées au sous-sol de l'hôpital , puis envoyées de façon cryptée à la société qui développe le logiciel. L'intelligence artificielle doit permettre à l'établissement de faire des économies en rationalisant ses coûts.

Délivrance pour 500 passagers du Diamond Princess. Après quatorze jours de quarantaine, ils ont pu être évacués après avoir été testés négatifs au Covid-19. Pour les autres, le cauchemar continue. 79 nouveaux cas ont été diagnostiqués. 621 malades restent ainsi à bord. L'épidémie progresse. D'après le professeur Kentaro Iwara, un spécialiste des maladies infectieuses à l'université de Kobé (Japon), les conditions strictes de la quarantaine n'auraient pas été respectées. "Le médecin ne portait même pas de protection" "C'est tout simplement un travail d'amateur, ils ont enfreint toutes les règles en matière de contrôle des infections. Ils ont fait courir le risque aux passagers de nouvelles infections. Le médecin ne portait même pas de protection. Elle m'a même dit avec un sourire qu'elle était déjà infectée et je lui ai répondu que je n'en doutais pas une seule seconde", assure-t-il. Ce paquebot de rêve est devenu le plus important foyer de contamination du virus après la Chine.

LIVE - Suivez avec nous les derniers évènements autour de l’épidémie du nouveau coronavirus

Dans la province du Hubei, en Chine, particulièrement touchée par l'épidémie de Covid-19, les autorités sont prêtes à tout pour retrouver les personnes contaminées qui auraient pu leur échapper. "La chasse aux malades est effectivement lancée dans toute cette province de 60 millions d'habitants, dont Wuhan est la capitale. Tous ceux qui ont pu acheter en ligne ou en pharmacie des médicaments contre la toux ou contre la fièvre sont désormais suspects", explique Arnauld Miguet, en direct de Wuhan. Remonter la piste des acheteurs de médicaments Depuis le début de l'épidémie, les achats en pharmacie se font sur présentation d'une carte d'identité. "Il est donc facile de remonter la piste des acheteurs, qui sont confinés chez eux et qui voient désormais arriver chez eux du personnel médical pour prendre leur température. Les autorités veulent s'assurer qu'ils ne sont pas porteurs du virus et qu'ils n'auraient pas essayé de dissimuler la maladie", poursuit le journaliste.

Lors d'un cancer du sein, environ 40% des femmes de 40 ans deviennent infertiles à cause de leur traitement.

La fin d'une très longue attente. Mercredi 19 février au matin, les passagers du Diamond Princess ont pu enfin débarquer à Yokohama, au Japon. En raison du risque lié au Covid-19, ils avaient été placés en quarantaine pendant quatorze jours. 500 personnes, qui ne présentent aucun symptôme du virus selon les autorités, ont quitté le navire pour rejoindre bus et taxis. D'autres ont préféré partir à pied pour rejoindre la gare, se mêlant à la foule. "J'avais tellement peur" Un débarquement qui fait polémique, car 79 nouveaux cas ont été confirmés sur le navire ce matin. D'après Pr Kentaro Iwara, un spécialiste des maladies infectieuses à l'université de Kobé (Japon), les conditions strictes de la quarantaine n'ont pas été respectées. "J'avais tellement peur, j'étais effrayé d'attraper le Covid-19 parce qu'il n'y avait aucun moyen d'affirmer où se trouvait le virus, il n'y a pas de distinction entre les zones saines et infectées", explique-t-il. La compagnie aérienne assure de son côté que les passagers débarqués ont subi un dernier test médical. Le ministère de la Santé japonais a délivré à chacun d'entre eux un certificat de non-contamination.

LEGISLATION - Actuellement, les médicaments pouvant être obtenus sans ordonnance sont commercialisés sur Internet uniquement avec l’autorisation de l’agence régionale de santé

Pour eux, c'est la fin d'une longue errance en mer, mais des interrogations demeurent sur le sort des premiers passagers rentrés dans leurs pays.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.