Le médecin du travail : recrutement et emploi

Bref historique de la médecine du travail

L'historique des prémices de la médecine du travail remonte au 16ème siècle mais la médecine du travail elle - même, en France, a commencé son véritable développement dans les années 30.

En 1930, le premier institut de médecine du travail était créé à Lyon par le professeur Mazel.

Les années 40 représentent un tournant décisif avec l'apparition de lois destinées à la protection de la santé des salariés au travail.

Depuis lors, la médecine du travail n'a eu de cesse de se promouvoir et de changer au fil du temps, des besoins et des inspirations nationales et européennes, avec notamment la transposition des directives européennes de 1989 par la loi du 31 décembre 1991. Cela a aussi modifié le recrutement du médecin du travail.

Un essor croissant d'une médecine du travail qui n'a de cesse de s'adapter aux exigences des uns pour tenter de garantir aux travailleurs le meilleur. D'où aussi une évolution de la formation du médecin de PMI.

 Une mission lourde de conséquences pour des médecins du travail pleinement investis et parfois démoralisés face à l'absence d'écho à leurs propositions....

 

La mission et le recrutement du médecin du travail

Le médecin du travail exerce un rôle de prévention des risques inhérents au travail.

Il assure une surveillance des conditions d'exercice professionnel des salariés.

Les actions du médecin du travail consistent à conseiller l'employeur et à l'informer des risques encourus par les salariés de l'entreprise, il veille ainsi à l'amélioration des conditions de travail.

Sa réflexion interne peut conduire à des modifications professionnelles telle l'adaptation des postes et rythmes de travail au besoin physiologique des travailleurs.

Par delà la simple observance des habitudes de travail et des rythmes imposés, le médecin de travail assure également une protection des salariés face aux risques d'accident de travail, des produits nocifs etc...

Il est également investi d'une mission de formation préventive de secourisme (protocole d'évacuation des blessés...), reste garant du respect du handicap des salariés par l'employeur et  veille aussi à l'hygiène de l'établissement.

La médecine du travail est une spécialité pluridisciplinaire chargée en responsabilités, difficile à mettre en œuvre face au manque de moyens et à la pénurie de médecins du travail.


Comment devenir médecin du travail

Pour devenir médecin du travail, il faut avoir un certificat d'études spéciales de médecine du travail (CES médecine du travail) ou un diplôme d'études spécialisées de médecine du travail. (DES médecine du travail).

Cette spécialisation s'acquiert en 4 ans après l'internat.

Le nombre de places affectées à la profession est resté limité mais s'est accru au fil du temps compte tenu de la nécessité de faire face à la pénurie. Devenir médecin du travail n'est donc plus si difficile.

Un autre moyen d'attirer de nouvelles recrues au sein de la profession de médecin du travail a été de permettre aux médecins exerçant depuis plus de 3 ans d'accéder à la spécialisation par voie de concours (« l'internat européen »).

De même, les médecins libéraux faisant état de 15 ans d'ancienneté ont pu entrevoir une reconversion professionnelle et acquérir la spécialisation de médecin du travail.

 

Le statut du médecin du travail

Le médecin du travail est spécifique puisqu'il est avant tout salarié, ce qui ne le place pour autant pas dans une situation de dépendance.

En effet, un mécanisme de sauvegarde de son indépendance existe bien,  sa nomination et son licenciement ne pouvant avoir lieu qu'avec l'accord d'instances représentatives du personnel (comité d'entreprise, comité interentreprises ou commission de contrôle ad hoc). 

La médecine du travail est placée sous la surveillance des représentants du personnel et le contrôle des services du ministère de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale.

Elle est au cœur de l'action préventive en faveur des salariés et demeure une spécialité en constante réflexion sur elle - même et sur son devenir...

VOIR LES OFFRES

Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Certains aliments et boissons comme la viande rouge, les sodas et l’alcool sont connus pour augmenter le risque de crise de goutte.

Fluctuations de l'humeur, instabilité relationnelle et comportementale, dépendances... Le trouble borderline touche 4 % de la population. Comment traite-t-on aujourd'hui ces "états-limites" ? Le point sur la prise en charge de la pathologie borderline avec le Dr Bernadette Grosjean, médecin psychiatre spécialisée dans le trouble borderline et du Dr Martin Desseilles, psychiatre et psychothérapeute.

Si la santé est dans l'assiette, elle est aussi dans les plantes ! Face à un taux de cholestérol élevé, vous pouvez faire appel à la phytothérapie pour abaisser ce bourreau des cœurs.

Rêver d’excréments n’est pas fréquent. Néanmoins, ce type de rêve a toujours une signification forte pour le rêveur, ne serait-ce par les émotions qu’il suscite. En général, les personnes qui font ce type de rêve ont l’impression d’être sali(e)s ou d’avoir sali les autres. Les excréments étant toujours associés à la puanteur, le sordide voire l’interdit.

Accessoires, conseils en tout genre nous invite à booster votre libido… mais n'aurions pas oublié une part essentielle de notre sexualité en chemin : notre animalité ? Lui donner à nouveau la part belle pourrait avoir des effets très positifs sur notre sexualité. Etat des lieux avec Catherine Oberlé, sexothérapeute spécialisé en Gestalt, sur nos ébats "sauvages".

Exclusivement féminine, et surtout urbaine, le fuck friend est une nouvelle pratique sexuelle. Elle repose sur des ébats sans sentiments, avec une personne régulière, à qui on demande exclusivement de nous emmener au 7ème ciel, sur rendez-vous. Décodage d'un phénomène avec le sexologue Alain Héril.

Le père du regretté King of Pop a été admis à l'hôpital alors qu'il est atteint depuis plusieurs mois d'un cancer. Joe Jackson, âgé de 89 ans, serait en phase terminale selon les informations du

Alors que le Canada s'apprête à légaliser la consommation récréative de cannabis, une étude menée à Montréal vient confirmer le risque accru de troubles psychotiques chez les adolescents qui en consomment régulièrement.

L'univers de Marie aujourd'hui est une chambre dans un service réanimation, et c'est l'attente. Seule une greffe de poumons lui permettra de sortir d'ici. Marie est née avec une mucoviscidose, une maladie génétique qui détruit son système respiratoire. Jusqu'au 31 mai dernier, elle a mené une vie presque normale, entre médicaments et kiné. Puis elle a été transportée en urgence à l'hôpital Foch en vue d'une double greffe de poumons. "Ma vie est en danger" "Pour moi cela représente une nouvelle vie, un nouveau souffle, une renaissance.(...) Quelqu'un va sauver ma vie avec la greffe. Je le dis clairement. En ce moment, ma vie est en danger", explique-t-elle. Depuis quatre ans, une pneumologue suit l'évolution de santé de la jeune femme et selon elle, la greffe est le seul espoir de Marie. "Nous pouvons tous être donneurs d'organes, nous pouvons tous être receveurs d'organes aussi". C'est ce que rappelle un clip de l'Agence de biomédecine.

TENNIS - Volontairement ou non, la Française fait figure de précurseure dans le monde du sport...

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.