Le médecin du travail : recrutement et emploi

Bref historique de la médecine du travail

L'historique des prémices de la médecine du travail remonte au 16ème siècle mais la médecine du travail elle - même, en France, a commencé son véritable développement dans les années 30.

En 1930, le premier institut de médecine du travail était créé à Lyon par le professeur Mazel.

Les années 40 représentent un tournant décisif avec l'apparition de lois destinées à la protection de la santé des salariés au travail.

Depuis lors, la médecine du travail n'a eu de cesse de se promouvoir et de changer au fil du temps, des besoins et des inspirations nationales et européennes, avec notamment la transposition des directives européennes de 1989 par la loi du 31 décembre 1991. Cela a aussi modifié le recrutement du médecin du travail.

Un essor croissant d'une médecine du travail qui n'a de cesse de s'adapter aux exigences des uns pour tenter de garantir aux travailleurs le meilleur. D'où aussi une évolution de la formation du médecin de PMI.

 Une mission lourde de conséquences pour des médecins du travail pleinement investis et parfois démoralisés face à l'absence d'écho à leurs propositions....

 

La mission et le recrutement du médecin du travail

Le médecin du travail exerce un rôle de prévention des risques inhérents au travail.

Il assure une surveillance des conditions d'exercice professionnel des salariés.

Les actions du médecin du travail consistent à conseiller l'employeur et à l'informer des risques encourus par les salariés de l'entreprise, il veille ainsi à l'amélioration des conditions de travail.

Sa réflexion interne peut conduire à des modifications professionnelles telle l'adaptation des postes et rythmes de travail au besoin physiologique des travailleurs.

Par delà la simple observance des habitudes de travail et des rythmes imposés, le médecin de travail assure également une protection des salariés face aux risques d'accident de travail, des produits nocifs etc...

Il est également investi d'une mission de formation préventive de secourisme (protocole d'évacuation des blessés...), reste garant du respect du handicap des salariés par l'employeur et  veille aussi à l'hygiène de l'établissement.

La médecine du travail est une spécialité pluridisciplinaire chargée en responsabilités, difficile à mettre en œuvre face au manque de moyens et à la pénurie de médecins du travail.


Comment devenir médecin du travail

Pour devenir médecin du travail, il faut avoir un certificat d'études spéciales de médecine du travail (CES médecine du travail) ou un diplôme d'études spécialisées de médecine du travail. (DES médecine du travail).

Cette spécialisation s'acquiert en 4 ans après l'internat.

Le nombre de places affectées à la profession est resté limité mais s'est accru au fil du temps compte tenu de la nécessité de faire face à la pénurie. Devenir médecin du travail n'est donc plus si difficile.

Un autre moyen d'attirer de nouvelles recrues au sein de la profession de médecin du travail a été de permettre aux médecins exerçant depuis plus de 3 ans d'accéder à la spécialisation par voie de concours (« l'internat européen »).

De même, les médecins libéraux faisant état de 15 ans d'ancienneté ont pu entrevoir une reconversion professionnelle et acquérir la spécialisation de médecin du travail.

 

Le statut du médecin du travail

Le médecin du travail est spécifique puisqu'il est avant tout salarié, ce qui ne le place pour autant pas dans une situation de dépendance.

En effet, un mécanisme de sauvegarde de son indépendance existe bien,  sa nomination et son licenciement ne pouvant avoir lieu qu'avec l'accord d'instances représentatives du personnel (comité d'entreprise, comité interentreprises ou commission de contrôle ad hoc). 

La médecine du travail est placée sous la surveillance des représentants du personnel et le contrôle des services du ministère de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale.

Elle est au cœur de l'action préventive en faveur des salariés et demeure une spécialité en constante réflexion sur elle - même et sur son devenir...

VOIR LES OFFRES

Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

À Épinal (Vosges), Mélanie Girardot a de nouveau plaisir à exercer son métier d'infirmière. Elle a quitté son poste à l'hôpital d'Épinal il y a un an et enchaîne depuis les remplacements en secteur libéral. "Cela n'a rien à voir avec le rythme infernal des urgences", confie-t-elle. Les urgences saturées, le manque de lits, de personnel.. Mélanie Girardot a fait avec pendant huit ans, malgré un salaire de 1 800 euros et l'épuisement. Et puis une nuit, confrontée une fois de plus à des patients agressifs, elle a craquée. "Je n'étais plus en capacité de faire mon travail correctement et j'ai failli transfuser le mauvais patient, donc j'ai failli tuer quelqu'un", raconte-t-elle. Elle se remet alors en question et quitte l'hôpital. D'urgentiste à médecin du travail À Béthune (Pas-de-Calais), après dix ans comme urgentiste à l'hôpital de Lens, la docteure Dhenain est devenue médecin du travail. Elle a repris pour cela une formation et son salaire est sensiblement le même qu'à l'hôpital. Mais elle a, dit-elle, repris le goût de son travail. "Nous sommes tributaires des décisions budgétaires qui font qu'aujourd'hui on n'a plus les moyens humains ni les moyens matériels de prendre en charge les gens correctement", explique-t-elle sur les urgences.

Ce 23 octobre sur CNews, Agathe Auproux a confié à Jean-Marc Morandini comment elle avait appris à son père qu'elle était atteinte d'un cancer.

Lors de sa visite d'un musee d'Edimbourg, une touriste a decouvert dans une salle thermique qu'elle presentait une masse suspecte qui s'est averee etre un cancer du sein.

Les autorités sanitaires ont appelé à la vigilance après le signalement de deux premiers cas de transmission locale du virus zika dans le département.

Ce musée, consacré notamment aux illusions d'optiques, dispose d'une salle d'imagerie thermique.

L'industriel avait obtenu en debut d'annee l'autorisation d'entreposer davantage de produits chimiques sur son site, victime d'un incendie le 26 septembre. Retour sur la procedure "simplifiee" qui a permis cette augmentation du stockage.

Une coalition d'ONG environnementales a identifié les marques les plus représentées parmi les déchets ramassés pendant la Journée mondiale du nettoyage de notre planète, en septembre.

Au Portugal, l'obstetricien qui a mis au monde un bebe sans visage a ete suspendu ce 23 octobre de l'Ordre des medecins. Il est soupçonne de negligence pour ne pas avoir detecte les malformations du nourrisson.

Des chercheurs ont reussi a developper des embryons artificiels de souris a partir de cellules souches uniquement, sans ovule ni spermatozoide. Cette premiere mondiale ouvre la voix a une etude approfondie du developpement embryonnaire.

Spécialiste de la maladie d'Alzheimer, le professeur Bruno Dubois interviendra le 24 octobre au Forum Innovation IA qui se tiendra à l'Hôtel de Région de Toulouse. Un événement Sciences et Avenir pour le groupe Challenges, en partenariat avec la Dépêche.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.