Le médecin du travail : recrutement et emploi

Bref historique de la médecine du travail

L'historique des prémices de la médecine du travail remonte au 16ème siècle mais la médecine du travail elle - même, en France, a commencé son véritable développement dans les années 30.

En 1930, le premier institut de médecine du travail était créé à Lyon par le professeur Mazel.

Les années 40 représentent un tournant décisif avec l'apparition de lois destinées à la protection de la santé des salariés au travail.

Depuis lors, la médecine du travail n'a eu de cesse de se promouvoir et de changer au fil du temps, des besoins et des inspirations nationales et européennes, avec notamment la transposition des directives européennes de 1989 par la loi du 31 décembre 1991. Cela a aussi modifié le recrutement du médecin du travail.

Un essor croissant d'une médecine du travail qui n'a de cesse de s'adapter aux exigences des uns pour tenter de garantir aux travailleurs le meilleur. D'où aussi une évolution de la formation du médecin de PMI.

 Une mission lourde de conséquences pour des médecins du travail pleinement investis et parfois démoralisés face à l'absence d'écho à leurs propositions....

 

La mission et le recrutement du médecin du travail

Le médecin du travail exerce un rôle de prévention des risques inhérents au travail.

Il assure une surveillance des conditions d'exercice professionnel des salariés.

Les actions du médecin du travail consistent à conseiller l'employeur et à l'informer des risques encourus par les salariés de l'entreprise, il veille ainsi à l'amélioration des conditions de travail.

Sa réflexion interne peut conduire à des modifications professionnelles telle l'adaptation des postes et rythmes de travail au besoin physiologique des travailleurs.

Par delà la simple observance des habitudes de travail et des rythmes imposés, le médecin de travail assure également une protection des salariés face aux risques d'accident de travail, des produits nocifs etc...

Il est également investi d'une mission de formation préventive de secourisme (protocole d'évacuation des blessés...), reste garant du respect du handicap des salariés par l'employeur et  veille aussi à l'hygiène de l'établissement.

La médecine du travail est une spécialité pluridisciplinaire chargée en responsabilités, difficile à mettre en œuvre face au manque de moyens et à la pénurie de médecins du travail.


Comment devenir médecin du travail

Pour devenir médecin du travail, il faut avoir un certificat d'études spéciales de médecine du travail (CES médecine du travail) ou un diplôme d'études spécialisées de médecine du travail. (DES médecine du travail).

Cette spécialisation s'acquiert en 4 ans après l'internat.

Le nombre de places affectées à la profession est resté limité mais s'est accru au fil du temps compte tenu de la nécessité de faire face à la pénurie. Devenir médecin du travail n'est donc plus si difficile.

Un autre moyen d'attirer de nouvelles recrues au sein de la profession de médecin du travail a été de permettre aux médecins exerçant depuis plus de 3 ans d'accéder à la spécialisation par voie de concours (« l'internat européen »).

De même, les médecins libéraux faisant état de 15 ans d'ancienneté ont pu entrevoir une reconversion professionnelle et acquérir la spécialisation de médecin du travail.

 

Le statut du médecin du travail

Le médecin du travail est spécifique puisqu'il est avant tout salarié, ce qui ne le place pour autant pas dans une situation de dépendance.

En effet, un mécanisme de sauvegarde de son indépendance existe bien,  sa nomination et son licenciement ne pouvant avoir lieu qu'avec l'accord d'instances représentatives du personnel (comité d'entreprise, comité interentreprises ou commission de contrôle ad hoc). 

La médecine du travail est placée sous la surveillance des représentants du personnel et le contrôle des services du ministère de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale.

Elle est au cœur de l'action préventive en faveur des salariés et demeure une spécialité en constante réflexion sur elle - même et sur son devenir...

VOIR LES OFFRES

Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Connue dans le monde entier, cette théorie n'est pourtant pas à prendre au pied de la lettre. Tout le monde ou presque connaît cette théorie selon laquelle lors d'un deuil, nous traversons un certain nombre d'étapes. Avec la pandémie de Covid-19 et les morts qu'elle a engendrées, le deuil a frappé de ...

D’après les conclusions d’une étude américaine, les femmes qui fument du cannabis pendant leur grossesse font prendre le risque à leurs enfants de souffrir de troubles du sommeil.

L’employeur est-il tenu de donner des masques à toute personnes intervenant dans ses locaux ? "L’employeur ne doit fournir des masques qu’à ses seuls salariés. Si en tant que prestataire, vous êtes travailleur indépendant, c’est à vous de prévoir les mesures de protection et si vous êtes salarié c’est à votre employeur de vous fournir les masques. Ce dernier a d’ailleurs l’obligation de contacter l’entreprise dans laquelle vous intervenez pour mettre en place le protocole sanitaire" explique la journaliste Nabila Tabouri. "Le traitement au chlore, ou au brome, permet d’éliminer le virus" Si l’on se baigne dans une piscine et qu’un baigneur est malade du COVID-19, y-a-t’il un risque pour que l’on tombe malade aussi au contact de l’eau ? "Il n’y a à ce jour aucun cas recensé de transmission du coronavirus par l’eau lors d’une baignade. Dans les piscines et les spas, le traitement au chlore ou au brome permet d’éliminer le virus. Mais il faut rester prudents car l’activité physique augmente le risque de transmission à cause d’une exposition aux goutelettes" précise Nabila Tabouri.

Les Etats-Unis perdent le contrôle, le Brésil est encore trop peu immunisé, la Russie est accusée de ne pas communiquer les vrais chiffres... Sciences et Avenir fait le point sur six pays considérés comme des points chauds" de la pandémie de Covid-19.

Les trois pays du Maghreb et le Rwanda sont les seules nations africaines qui figurent sur la liste de l'Union européenne autorisant leurs résidents à séjourner en Europe, depuis le 1er juillet 2020.

C'est le point final de notre enquête sur les médecines dites alternatives. Après avoir posé les bases théoriques et conté des histoires humaines, parfois terribles, intéressons-nous à la question fondamentale : comment intégrer ces pratiques diverses au sein de notre société ?

Difficile d'en connaître le chiffre, mais certains malades du coronavirus ont des symptômes qui persistent des mois après leur contamination. Entre le sentiment d'abandon et l'impression de ne pas être prises au sérieux, trois patientes nous racontent leur calvaire.

En France, sept millions de personnes souffrent régulièrement de migraines. Arte et FutureMag sont partis à la rencontre du docteur Valade, ancien chef de service du centre d’urgence des céphalées de l'hôpital Lariboisière à Paris, afin d’avoir quelques conseils.

Selon une recherche menée par la North American Menopause Society (NAMS), les femmes en chemin vers la ménopause ont davantage de risques de souffrir de dépression que les autres.

MALADIE - Dix-huit cas ont été répertoriés depuis le début de l’année, dont la moitié dans un village au nord de l’archipel

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.