Pédiatre : recrutement et emploi

Le pédiatre va recouvrir un grand champ de compétences et de pathologies : néonatalogie, suivi du développement physiologique ainsi que psychologique de l’enfance à l’adolescence, traitement des pathologies infantiles. Ce métier est vaste et demande des compétences assez complètes et une grande polyvalence de la personne. Son activité de dépistage de pathologies sera essentielle pour rediriger l’enfant vers un spécialiste, si besoin.

 

Le besoin de pédiatres en France

Un pédiatre est un médecin spécialiste dont l'activité porte sur les enfants de la naissance à l'âge pubère. La spécialité compte une baisse significative du nombre de pédiatres alors que dans le même temps, les femmes ont un taux de fécondité assez élevé.

Le besoin de pédiatres en France est donc significatif. Les pouvoirs publics ont compris l'importance de la place du pédiatre dans notre société et ses capacités de médecine polyvalente.

S'il est vrai que certains généralistes ont développé un cabinet orienté vers la pédiatrie, un peu plus de 1% d'entre eux sont présents pour répondre aux besoins de la population et faire face au manque de pédiatres en France.

 

 La réaction des pouvoirs publics face au manque de pédiatres

Chaque année, le nombre de pédiatres en France diminue, de sorte qu'il n'était pas possible de laisser la situation perdurer.

Désormais, le nombre de pédiatres devrait augmenter compte tenu de l'extension du chiffre du numérus clausus.

Ainsi, selon l'AFPA (Association Française de pédiatrie ambulatoire), il devrait y avoir 281 pédiatres en plus en 2014.

Une avancée, peut-être, mais cela ne suffira pas pour offrir aux français des consultations de pédiatres plus accessibles. En effet, les pédiatres sont surchargés et selon les régions, les rendez-vous sont difficiles à avoir, car ceux-ci sont surchargés de travail.

 

Conditions de travail des pédiatres

 

Les pédiatres, comme la plupart des spécialistes ont un choix à faire entre un exercice en cabinet privé ou en milieu hospitalier. Avant de décider, il est recommandé au pédiatre ou au futur pédiatre de se renseigner auprès de ses confrères pour avoir leur avis.

Les pédiatres peuvent s'adresser aux organisations représentatives, associations, fédérations pour connaître avec exactitude la réalité professionnelle qui les attend.

À chacun sa personnalité, ses attentes, sa situation professionnelle et donc le choix entre un exercice libéral ou privé pour le pédiatre est une affaire strictement personnelle.

Le syndicat national des pédiatres français œuvre pour le développement de la spécialité et l'amélioration des conditions de vie des pédiatres. Il peut fournir des informations factuelles intéressantes pour les pédiatres.

 

Le quotidien d’un pédiatre

 

Dès la naissance, le pédiatre sera présent pour contrôler et vérifier les réflexes, la mobilité et souplesse de l’enfant. Les vaccinations obligatoires par les autorités de la santé seront pratiquées et prescrites en fonction de l’âge de l’enfant. Il dépiste et traite ou soulage les maladies infantiles communes comme la rhinopharyngite, angine, rougeole, oreillons, varicelle. Le pédiatre à l’instar du médecin généraliste va pratiquer tous les gestes médicaux : auscultation, examen de la gorge, des amygdales, des oreilles, mesure du poids et de la taille, contrôle des réflexes, etc.

Le rôle du pédiatre est de créer un lien de confiance entre les parents accompagnateurs et souvent inquiets, l’enfant et lui.

Le pédiatre devra être passionné, doit aimer le contact avec les enfants et se sentir utile aux autres et pour les autres. Il devra avoir de la compassion, de la confiance en soi, être à l’écoute et rassurant pour les parents. Il devra être dans le partage et être solidaire.

 

Formation en pédiatrie                                                             

                                                        

Le pédiatre a suivi un parcours long et concurrentiel : concours de première année à la faculté de médecine - PACES, 2e et 3e années de cours magistraux en tronc commun avec les autres étudiants.

Le concours de l'Epreuve Classante Nationale – ECN – se passera à la fin de la 6e année.

Un parcours donc difficile et prenant. Pas moins de 10 années d'études sont requises pour enfin accéder à la spécialité de pédiatre ainsi la soutenance d’une thèse devant un jury donnant droit au diplôme d’État de docteur en médecine.

Un pédiatre exerçant dans un hôpital pourra à terme se construire une carrière hospitalière et également être enseignant au sein d’un CHU – Centre Hospitalier Universitaire.

Le salaire moyen est entre 4 500 et 5000€ brut mensuel pour un pédiatre en hôpital ou clinique. Le pédiatre en profession libérale aura un salaire en fonction de sa zone géographique et de son influence. 

VOIR LES OFFRES

Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Des travailleurs humanitaires de Médecins sans frontières (MSF) ont eu recours à des prostituées durant leurs missions en Afrique. C’est ce qu’affirme la BBC jeudi, citant des lanceurs d’alertes...

MALADES - Sur CNews, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a reconnu que la prise en charge du coût de la perruque n'était pas assez importante...

Une étude parue dans la revue Neuron révèle une haute teneur en virus de l'herpès dans les cerveaux de malades d'Alzheimer. Elle relance ainsi "l'hypothèse pathogène" de la maladie.

La perruque, c'est un moyen de garder sa féminité pour les femmes atteintes d'un cancer. Le choix est difficile et le prix élevé. Valérie est en rémission. Quand elle a dû acheter sa perruque, elle ne s'attendait pas à un tel investissement. "Ma perruque m'a couté 595 euros. J'ai été remboursée 125 euros par la Sécurité sociale, et 150 euros par ma mutuelle, et le reste était évidemment à ma charge", explique-t-elle. Entre 250 et 300 euros bientôt remboursés En 2014, le plan cancer prévoyait bien de doubler le tarif de remboursement des prothèses capillaires. Mais la promesse n'a jamais été tenue. Une situation que dénonce l'association de patients "Rose", qui a lancé hier une pétition pour que le gouvernement respecte son engagement. La ministre de la Santé n'a pas tardé à réagir : les perruques seront mieux remboursées, elle l'a assuré, entre 250 et 300 euros. Mais quand ? Aucune date n'a été avancée.

Laurent Lévy a le sourire et il y a de quoi. Ce jeudi soir, le patron de Nanobiotix, pionnier français des nanotechnologies, a annoncé avoir passé avec succès les essais de phase III de sa...

« Alors le ménage, à votre avis, activité physique ou pas ? » Chargée de prévention et d’éducation à la santé, Amandine Bozonnet sonde la quinzaine d’élèves de 5e qui lui fait face. Tous sont venus...

L'adolescente, atteinte d'une maladie neuromusculaire auto-immune, est morte à la suite de l'arrêt des soins, décidé par la justice mais auquel ses parents étaient fermement opposés.

Dans cette sélection du 21 juin 2018 : l'homéopathie boudée par l'Ordre des médecins, le décès du plus célèbre des gorilles et les séquelles physiques et sociales du cancer.

VIDÉO - Pour les femmes de moins de 40 ans, la présence de gènes de prédisposition BRCA1 et 2 ne changent pas leur pronostic lors d’un cancer du sein.

En état végétatif depuis un an, Inès, une adolescente de 14 ans atteinte d'une maladie neuromusculaire auto-immune, est décédée jeudi à l'hôpital de Nancy après l'arrêt des soins validé par la justice, auquel ses parents se sont opposés jusqu'au bout.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.