Pédiatre : recrutement et emploi

Le pédiatre va recouvrir un grand champ de compétences et de pathologies : néonatalogie, suivi du développement physiologique ainsi que psychologique de l’enfance à l’adolescence, traitement des pathologies infantiles. Ce métier est vaste et demande des compétences assez complètes et une grande polyvalence de la personne. Son activité de dépistage de pathologies sera essentielle pour rediriger l’enfant vers un spécialiste, si besoin.

 

Le besoin de pédiatres en France

Un pédiatre est un médecin spécialiste dont l'activité porte sur les enfants de la naissance à l'âge pubère. La spécialité compte une baisse significative du nombre de pédiatres alors que dans le même temps, les femmes ont un taux de fécondité assez élevé.

Le besoin de pédiatres en France est donc significatif. Les pouvoirs publics ont compris l'importance de la place du pédiatre dans notre société et ses capacités de médecine polyvalente.

S'il est vrai que certains généralistes ont développé un cabinet orienté vers la pédiatrie, un peu plus de 1% d'entre eux sont présents pour répondre aux besoins de la population et faire face au manque de pédiatres en France.

 

 La réaction des pouvoirs publics face au manque de pédiatres

Chaque année, le nombre de pédiatres en France diminue, de sorte qu'il n'était pas possible de laisser la situation perdurer.

Désormais, le nombre de pédiatres devrait augmenter compte tenu de l'extension du chiffre du numérus clausus.

Ainsi, selon l'AFPA (Association Française de pédiatrie ambulatoire), il devrait y avoir 281 pédiatres en plus en 2014.

Une avancée, peut-être, mais cela ne suffira pas pour offrir aux français des consultations de pédiatres plus accessibles. En effet, les pédiatres sont surchargés et selon les régions, les rendez-vous sont difficiles à avoir, car ceux-ci sont surchargés de travail.

 

Conditions de travail des pédiatres

 

Les pédiatres, comme la plupart des spécialistes ont un choix à faire entre un exercice en cabinet privé ou en milieu hospitalier. Avant de décider, il est recommandé au pédiatre ou au futur pédiatre de se renseigner auprès de ses confrères pour avoir leur avis.

Les pédiatres peuvent s'adresser aux organisations représentatives, associations, fédérations pour connaître avec exactitude la réalité professionnelle qui les attend.

À chacun sa personnalité, ses attentes, sa situation professionnelle et donc le choix entre un exercice libéral ou privé pour le pédiatre est une affaire strictement personnelle.

Le syndicat national des pédiatres français œuvre pour le développement de la spécialité et l'amélioration des conditions de vie des pédiatres. Il peut fournir des informations factuelles intéressantes pour les pédiatres.

 

Le quotidien d’un pédiatre

 

Dès la naissance, le pédiatre sera présent pour contrôler et vérifier les réflexes, la mobilité et souplesse de l’enfant. Les vaccinations obligatoires par les autorités de la santé seront pratiquées et prescrites en fonction de l’âge de l’enfant. Il dépiste et traite ou soulage les maladies infantiles communes comme la rhinopharyngite, angine, rougeole, oreillons, varicelle. Le pédiatre à l’instar du médecin généraliste va pratiquer tous les gestes médicaux : auscultation, examen de la gorge, des amygdales, des oreilles, mesure du poids et de la taille, contrôle des réflexes, etc.

Le rôle du pédiatre est de créer un lien de confiance entre les parents accompagnateurs et souvent inquiets, l’enfant et lui.

Le pédiatre devra être passionné, doit aimer le contact avec les enfants et se sentir utile aux autres et pour les autres. Il devra avoir de la compassion, de la confiance en soi, être à l’écoute et rassurant pour les parents. Il devra être dans le partage et être solidaire.

 

Formation en pédiatrie                                                             

                                                        

Le pédiatre a suivi un parcours long et concurrentiel : concours de première année à la faculté de médecine - PACES, 2e et 3e années de cours magistraux en tronc commun avec les autres étudiants.

Le concours de l'Epreuve Classante Nationale – ECN – se passera à la fin de la 6e année.

Un parcours donc difficile et prenant. Pas moins de 10 années d'études sont requises pour enfin accéder à la spécialité de pédiatre ainsi la soutenance d’une thèse devant un jury donnant droit au diplôme d’État de docteur en médecine.

Un pédiatre exerçant dans un hôpital pourra à terme se construire une carrière hospitalière et également être enseignant au sein d’un CHU – Centre Hospitalier Universitaire.

Le salaire moyen est entre 4 500 et 5000€ brut mensuel pour un pédiatre en hôpital ou clinique. Le pédiatre en profession libérale aura un salaire en fonction de sa zone géographique et de son influence. 

VOIR LES OFFRES

Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

La France redoutait dimanche une possible propagation de l'infection au coronavirus après l'identification de trois cas sur des voyageurs récemment rentrés de Chine, épicentre de cette nouvelle épidémie.

CONTAGION - L’épidémie de pneumonie virale a par ailleurs fait une victime à Shanghai, la première dans une grande métropole chinoise

EPIDEMIE - Revivez tous les événements du samedi 25 janvier liés au coronavirus

VIRUS - Isoler les malades et repérer leurs proches pour « circonscrire l’incendie » permettrait, selon les autorités sanitaires, d’éviter la propagation du virus

Il appartient à la grande famille des coronavirus. Les chercheurs ont donné le nom de "n-Cov 2019" au virus. Le nouveau coronavirus est-il vraiment dangereux ? Pour le moment, la Chine fait état de 1 300 cas, dont 41 mortels soit 3,15% de mortalité. C'est beaucoup plus que la mortalité due à la grippe qui représente 0,1% chaque année en France. "Des chiffres extrêmement similaires à ce qu'on voit avec la grippe en France" Les chiffres doivent être relativisés selon Bruno Lina, professeur de virologie : "On sait combien de cas sont détectés en Chine, mais dans l'épicentre de Wuhan on ne sait pas réellement combien il y a d'infections. Dans ces conditions, s’il y en a quatre à cinq fois plus, à ce moment-là on serait vraiment sur des chiffres extrêmement similaires à ce qu'on voit avec la grippe en France", déclare-t-il. Les chercheurs ignorent encore quel type d'animal l'a transmis à l'homme et de quelle façon.

Après la confirmation de trois cas positifs au coronavirus chinois en France, les premiers en Europe, les autorités sanitaires doivent prendre le virus de vitesse pour éviter qu'une épidémie se propage, comme on "circonscrit un incendie".

La parole des médecins était très attendue à la sortie de l'hôpital Bichat à Paris. "Les patients vont bien, ce matin encore il y en a un qui a encore de la fièvre, l'autre n'en a plus. Ils vont très bien. Les équipes vont bien aussi", rassure un médecin. Vendredi 24 janvier, trois cas de coronavirus sont confirmés en France. Les patients sont hospitalisés à Paris et à Bordeaux (Gironde). Le patient est depuis placé en isolement Dans la capitale, un homme de 31 ans et sa compagne de 30 ans, tous deux originaires de Wuhan (Chine), ont été infectés. Ils sont arrivés en France le 18 janvier. Le troisième patient hospitalisé à Bordeaux (Gironde) est un Français de 48 ans originaire de Chine, arrivé sur le territoire le 22 janvier. Immédiatement pris en charge par le Samu, le patient est depuis placé en isolement à l'hôpital, son état est jugé rassurant. Positif au coronavirus, les autorités tentent de déterminer s’il a pu contaminer des personnes de son entourage.

Trois cas de coronavirus ont été détectés en France. Deux patients, un couple de touristes chinois, sont pris en charge à l'hôpital Bichat, à Paris. Placés à l'isolement dans des chambres séparées, sans contact avec l'extérieur, il s'agit d'un homme de 31 ans et d'une femme de 30 ans. Ils sont originaires de Wuhan, l'épicentre du virus. Les autorités sanitaires se veulent rassurantes "Les patients vont bien ce matin", a indiqué le professeur Yazdan Yazdanpanah, chef du service maladies infectieuses à l'hôpital Bichat. "Ils n'ont pas de forme de gravité qui justifierait par exemple d'avoir des mesures de réanimation", précise le professeur Jean-Christophe Lucet. Le troisième cas de coronavirus est pris en charge depuis jeudi 23 janvier au CHU de Bordeaux, en Gironde. C'est un Français d'origine chinoise de 48 ans. Il a fait récemment un voyage à Wuhan, avant de passer par Amsterdam, aux Pays-Bas. De nouveaux cas ne sont pas exclure dans les prochaines heures.

DROGUE - L’ANSM a annoncé le lancement de l’expérimentation du cannabis thérapeutique en France en septembre prochain

La mesure concerne 38 personnes au total, précise le groupe dans un communiqué.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.