Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Les nouveaux cas de contamination diminuent constamment depuis début mars, mais le pays est confronté à une deuxième vague d'infections importées de l'étranger.

Admis à l'hôpital ce dimanche 5 avril, le Boris Johnson a finalement été transféré en soins intensifs ce lundi, a fait savoir Downing Street.

Aucun moyen de protection n’est fourni, assure Anthony qui a dû s’acheter son propre gel hydroalcoolique. Des 15 intérimaires qui ont commencé il y a deux mois, comme lui, seuls deux n’ont pas encore abandonné.

Les femmes, les employés, les parents ayant des enfants à charge et les personnes vivant en banlieue défavorisée se disent plus anxieux ou stressés que les autres

Le Premier ministre britannique, âgé de 55 ans, avait été admis dans un hôpital de Londres dimanche soir en raison de “symptômes persistants”. Le ministre des Affaires étrangères,  Dominic Raab, le remplacera “si nécessaire”.

Le patron de l'OMS a condamné lundi les « propos racistes » de chercheurs ayant récemment évoqué l'Afrique comme « un terrain d'essai » pour tester un vaccin potentiel contre le Covid-19, dénonçant « l'héritage d'une mentalité coloniale ».« Ce genre de propos racistes ne font rien avancer. Ils vont contre l'esprit de solidarité. L'Afrique ne peut pas et ne sera un terrain d'essai pour aucun vaccin », a affirmé le chef de l'Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus, ancien chef de la diplomatie éthiopienne, au cours d'une conférence de presse virtuelle depuis Genève. « L'héritage de la mentalité coloniale doit prendre fin », a-t-il ajouté, en réponse à la question d'un journaliste nigérian.M. Tedros n'a pas nommé les scientifiques en cause, mais une vive polémique a éclaté en France et en Afrique notamment après un échange entre un chercheur de l'Institut français de la recherche médicale (Inserm) et un chef de service d'un hôpital parisien le 1er avril sur la chaîne LCI. Dans cette séquence, Camille Locht, directeur de recherche à l'Inserm à Lille (nord de la France), était interrogé sur des recherches menées autour du vaccin BCG contre le Covid-19. Invité en plateau, Jean-Paul Mira, chef de service de médecine intensive et réanimation à l'hôpital Cochin, lui demande : « Si je peux être provocateur, est-ce qu'on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n'y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation, un peu comme c'est fait d'ailleurs sur certaines études avec le sida, ou chez les prostituées: on essaie des choses parce qu'on sait qu'elles sont hautement exposées. Qu'est-ce que vous en pensez ? »Le chercheur répond : « Vous avez raison, d'ailleurs. On est en train de réfléchir en parallèle à une étude en Afrique avec le même type d'approche, ça n'empêche pas qu'on puisse réfléchir en parallèle a une étude en Europe et en Australie. »Ces propos, pour lesquels les deux mis en cause ont depuis présenté leurs excuses, ont été condamnés par des associations et le ministère français des Affaires étrangères a déclaré qu'ils « ne reflétaient pas la position des autorités françaises ».« Il est honteux et horrifiant d'entendre des scientifiques tenir ce genre de propos au XXIe siècle. Nous les condamnons dans les termes les plus forts », a conclu M. Tedros.(AFP)

Des organisations syndicales, associatives et environnementales demandent aux citoyens de se mobiliser pour "reconstruire ensemble un futur écologique, démocratique, féministe et social", suite à l'épidémie de coronavirus.

L'objectif est d'aider les chercheurs à mieux comprendre l'épidémie et à lutter contre la propagation du Covid-19.

Ce lundi 6 avril, Boris Johnson, atteint du coronavirus, a été placé en soins intensifs après une dégradation de son état de santé. Sur Twitter, Emmanuel Macron a tenu à adresser au Premier ministre, ainsi qu’à ses proches, un message de soutien.

Les bâtiments du Parlement vont accueillir provisoirement un centre de dépistage et un centre de consultations Covid-19.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.