Chirurgien : recrutement et emploi

Selon la source CNOM (Conseil National de l’ordre des Médecin), la France comptait en 2007 plus de 9000 chirurgiens, toutes spécialités médicales confondues : chirurgie obstétrique, chirurgie ambulatoire, chirurgie orthopédique, ORL, chirurgie thoracique chirurgie gynécologique, gériatrique…

Le chirurgien est un docteur en médecine qui exerce une spécialité médicale.

 

La profession de chirurgien praticien hospitalier est passionnante, gratifiante et excessivement prenante. Le nombre de chirurgiens au sein des unités de santé n'est pas suffisant pour couvrir les besoins.  L'avenir s'annonce difficile avec les départs à la retraite envisagés. Selon les régions, pour les établissements en manque de chirurgiens, la solution réside dans le recrutement de chirurgiens étrangers.

 

Situation des chirurgiens en France et perspectives

Monsieur Alain Milon, sénateur, a rendu un rapport d'analyse sur la situation médico- chirurgicale en France. Selon ce dernier, les chirurgiens choisissent majoritairement d'exercer en secteur libéral. Ces praticiens ont notamment le choix et peuvent choisir de travailler dans n hôpital public ou dans un hôpital privé.

 Il s'agit majoritairement de chirurgiens âgés d'une cinquantaine d'années et de sexe masculin.          

Les modalités d'exercice de la profession de chirurgien sont multiples.

Les spécialités chirurgicales croissent et rendent nécessaires une hyperspécialisation des chirurgiens. Ils sont donc amenés à gérer diverses pathologies selon leur domaine de spécialisation : pouvant aller de la chirurgie orthopédique, à la microchirurgie, en passant par la chirurgie esthétique, la cardiologie, la traumatologie, la pédiatrie, l’urologie, … 

 Au bloc opératoire le chirurgien est entouré par une équipe compétente composée : d’infirmières, d’anesthésistes, … qui l’épaulent au cours des interventions.

 Lorsqu’il a acquis une certaine expérience un chirurgien peut alors diriger un service hospitalier ou une clinique.

 Les chirurgiens peuvent, tout en continuant d’exercer leur fonction, devenir enseignants-chercheurs. Ils peuvent aussi choisir de continuer leurs carrières dans le cadre de mission humanitaire au sein d’une ONG.

 Le métier de chirurgien bénéficie d’un excellent taux d’insertion professionnel, dû au nombre important de spécialités il y a donc peu de concurrence. 

 

Comment devenir chirurgien ?

Actuellement, pour être chirurgien il faut être admis à l'examen classant national qui ouvre la voie à la spécialisation. Le diplôme d'étude spécialisé (DES) en chirurgie pourra alors être choisi par le futur chirurgien.

Les possibilités qui s'offrent en chirurgie sont diverses. L'étudiant en médecine pourra choisir de devenir chirurgien orthopédique et traumatologique, chirurgien vasculaire, chirurgien gynécologique, neurochirurgien, chirurgien pédiatrique, chirurgien cardiologue, pneumo chirurgien...

Outre la longueur des études médicales qui peuvent décourager les vocations (pour être chirurgien, il faut compter entre 12 à 15 années d'études après le baccalauréat), il n'est pas facile pour les futurs chirurgiens de faire le choix de la spécialité médicale.

C'est la raison pour laquelle le sénateur Milon propose une nouvelle formation des chirurgiens.

 

 

De plus pour être chirurgien certaines qualités sont requises, il est indispensable d’être doté d’une grande résistance physique et psychologique. En effet, ils sont constamment en alerte tant au niveau intellectuel qu’au niveau manuel. Ils doivent effectuer des opérations méticuleuses qui nécessitent une grande concentration. Il doit aussi faire preuve d’empathie pour pouvoir accompagner et rassurer ses patients.

 

La proposition de formation en chirurgie du sénateur Milon

 Ce dernier, après avoir constaté une baisse des intérêts des étudiants en médecine pour la chirurgie, propose de mieux communiquer sur la profession de chirurgien au niveau universitaire. Cette communication consisterait, par exemple à imposer en stage en chirurgie dès la deuxième année d'études de médecine. Il propose aussi de généraliser les études de chirurgien après les épreuves classantes nationales par une année d'études en chirurgie générale avant le choix de la spécialisation chirurgicale.

VOIR LES OFFRES

Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

À Épinal (Vosges), Mélanie Girardot a de nouveau plaisir à exercer son métier d'infirmière. Elle a quitté son poste à l'hôpital d'Épinal il y a un an et enchaîne depuis les remplacements en secteur libéral. "Cela n'a rien à voir avec le rythme infernal des urgences", confie-t-elle. Les urgences saturées, le manque de lits, de personnel.. Mélanie Girardot a fait avec pendant huit ans, malgré un salaire de 1 800 euros et l'épuisement. Et puis une nuit, confrontée une fois de plus à des patients agressifs, elle a craquée. "Je n'étais plus en capacité de faire mon travail correctement et j'ai failli transfuser le mauvais patient, donc j'ai failli tuer quelqu'un", raconte-t-elle. Elle se remet alors en question et quitte l'hôpital. D'urgentiste à médecin du travail À Béthune (Pas-de-Calais), après dix ans comme urgentiste à l'hôpital de Lens, la docteure Dhenain est devenue médecin du travail. Elle a repris pour cela une formation et son salaire est sensiblement le même qu'à l'hôpital. Mais elle a, dit-elle, repris le goût de son travail. "Nous sommes tributaires des décisions budgétaires qui font qu'aujourd'hui on n'a plus les moyens humains ni les moyens matériels de prendre en charge les gens correctement", explique-t-elle sur les urgences.

Ce 23 octobre sur CNews, Agathe Auproux a confié à Jean-Marc Morandini comment elle avait appris à son père qu'elle était atteinte d'un cancer.

Lors de sa visite d'un musee d'Edimbourg, une touriste a decouvert dans une salle thermique qu'elle presentait une masse suspecte qui s'est averee etre un cancer du sein.

Les autorités sanitaires ont appelé à la vigilance après le signalement de deux premiers cas de transmission locale du virus zika dans le département.

Ce musée, consacré notamment aux illusions d'optiques, dispose d'une salle d'imagerie thermique.

L'industriel avait obtenu en debut d'annee l'autorisation d'entreposer davantage de produits chimiques sur son site, victime d'un incendie le 26 septembre. Retour sur la procedure "simplifiee" qui a permis cette augmentation du stockage.

Une coalition d'ONG environnementales a identifié les marques les plus représentées parmi les déchets ramassés pendant la Journée mondiale du nettoyage de notre planète, en septembre.

Au Portugal, l'obstetricien qui a mis au monde un bebe sans visage a ete suspendu ce 23 octobre de l'Ordre des medecins. Il est soupçonne de negligence pour ne pas avoir detecte les malformations du nourrisson.

Des chercheurs ont reussi a developper des embryons artificiels de souris a partir de cellules souches uniquement, sans ovule ni spermatozoide. Cette premiere mondiale ouvre la voix a une etude approfondie du developpement embryonnaire.

Spécialiste de la maladie d'Alzheimer, le professeur Bruno Dubois interviendra le 24 octobre au Forum Innovation IA qui se tiendra à l'Hôtel de Région de Toulouse. Un événement Sciences et Avenir pour le groupe Challenges, en partenariat avec la Dépêche.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.