Chirurgien : recrutement et emploi

Selon la source CNOM (Conseil National de l’ordre des Médecin), la France comptait en 2007 plus de 9000 chirurgiens, toutes spécialités médicales confondues : chirurgie obstétrique, chirurgie ambulatoire, chirurgie orthopédique, ORL, chirurgie thoracique chirurgie gynécologique, gériatrique…

Le chirurgien est un docteur en médecine qui exerce une spécialité médicale.

 

La profession de chirurgien praticien hospitalier est passionnante, gratifiante et excessivement prenante. Le nombre de chirurgiens au sein des unités de santé n'est pas suffisant pour couvrir les besoins.  L'avenir s'annonce difficile avec les départs à la retraite envisagés. Selon les régions, pour les établissements en manque de chirurgiens, la solution réside dans le recrutement de chirurgiens étrangers.

 

Situation des chirurgiens en France et perspectives

Monsieur Alain Milon, sénateur, a rendu un rapport d'analyse sur la situation médico- chirurgicale en France. Selon ce dernier, les chirurgiens choisissent majoritairement d'exercer en secteur libéral. Ces praticiens ont notamment le choix et peuvent choisir de travailler dans n hôpital public ou dans un hôpital privé.

 Il s'agit majoritairement de chirurgiens âgés d'une cinquantaine d'années et de sexe masculin.          

Les modalités d'exercice de la profession de chirurgien sont multiples.

Les spécialités chirurgicales croissent et rendent nécessaires une hyperspécialisation des chirurgiens. Ils sont donc amenés à gérer diverses pathologies selon leur domaine de spécialisation : pouvant aller de la chirurgie orthopédique, à la microchirurgie, en passant par la chirurgie esthétique, la cardiologie, la traumatologie, la pédiatrie, l’urologie, … 

 Au bloc opératoire le chirurgien est entouré par une équipe compétente composée : d’infirmières, d’anesthésistes, … qui l’épaulent au cours des interventions.

 Lorsqu’il a acquis une certaine expérience un chirurgien peut alors diriger un service hospitalier ou une clinique.

 Les chirurgiens peuvent, tout en continuant d’exercer leur fonction, devenir enseignants-chercheurs. Ils peuvent aussi choisir de continuer leurs carrières dans le cadre de mission humanitaire au sein d’une ONG.

 Le métier de chirurgien bénéficie d’un excellent taux d’insertion professionnel, dû au nombre important de spécialités il y a donc peu de concurrence. 

 

Comment devenir chirurgien ?

Actuellement, pour être chirurgien il faut être admis à l'examen classant national qui ouvre la voie à la spécialisation. Le diplôme d'étude spécialisé (DES) en chirurgie pourra alors être choisi par le futur chirurgien.

Les possibilités qui s'offrent en chirurgie sont diverses. L'étudiant en médecine pourra choisir de devenir chirurgien orthopédique et traumatologique, chirurgien vasculaire, chirurgien gynécologique, neurochirurgien, chirurgien pédiatrique, chirurgien cardiologue, pneumo chirurgien...

Outre la longueur des études médicales qui peuvent décourager les vocations (pour être chirurgien, il faut compter entre 12 à 15 années d'études après le baccalauréat), il n'est pas facile pour les futurs chirurgiens de faire le choix de la spécialité médicale.

C'est la raison pour laquelle le sénateur Milon propose une nouvelle formation des chirurgiens.

 

 

De plus pour être chirurgien certaines qualités sont requises, il est indispensable d’être doté d’une grande résistance physique et psychologique. En effet, ils sont constamment en alerte tant au niveau intellectuel qu’au niveau manuel. Ils doivent effectuer des opérations méticuleuses qui nécessitent une grande concentration. Il doit aussi faire preuve d’empathie pour pouvoir accompagner et rassurer ses patients.

 

La proposition de formation en chirurgie du sénateur Milon

 Ce dernier, après avoir constaté une baisse des intérêts des étudiants en médecine pour la chirurgie, propose de mieux communiquer sur la profession de chirurgien au niveau universitaire. Cette communication consisterait, par exemple à imposer en stage en chirurgie dès la deuxième année d'études de médecine. Il propose aussi de généraliser les études de chirurgien après les épreuves classantes nationales par une année d'études en chirurgie générale avant le choix de la spécialisation chirurgicale.

VOIR LES OFFRES

Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Avec 6.000 calories en une journée, le jour de Noël contribue beaucoup à une prise de poids régulière, entraînant l'augmentation de la prévalence de l'obésité sur le long terme. Des chercheurs ont réussi à éviter cette prise de poids en donnant 10 conseils et des recommandations.

Un comité d’experts nommé par le gouvernement a jugé « pertinent » l’autorisation d’utiliser du cannabis thérapeutique dans certains cas. Il pourrait ainsi permettre de soulager des patients pour des douleurs réfractaires aux thérapies actuelles.

Le froid et l’air sec peuvent provoquer une exacerbation des symptômes en cas d’asthme et de rhinite allergique.

C’est une discussion libre, à bâtons rompus. Dans la salle du centre social des Merisiers, à Trappes, une vingtaine d’habitants a pris place face au Dr Jacques Segal, médecin bénévole du Secours...

Si l’Agence du médicament valide cette option thérapeutique, il restera à déterminer le mode d’administration de la plante.

Les employés de Renault-Flins ont fait des heureux. Ce jeudi, plus de 500 jouets collectés au sein des différents ateliers de l’usine vont être offerts aux enfants du service pédiatrie du centre...

Il est interdit en France, mais ses propriétés apaisantes pourraient à l'avenir être utilisées pour soigner des patients. Le cannabis thérapeutique serait sur le point d'être utilisé par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Ses experts auraient voté pour l'usage de l'herbe sur ordonnance. Jean-Baptiste Bournaveau utilise un dérivé du cannabis. Ces quelques gouttes quotidiennes l'aident à faire face aux souffrances de sa maladie des cartilages. Un remède contre l'épilepsie sévère ou la sclérose en plaques Le cannabis sous forme orale, en gélules, gouttes, tisanes ou en vapotage auraient la préférence des experts. Pas question de mettre à disposition des joints à fumer, trop toxiques pour les poumons. Pour l'addictologue Bertrand Leibovici, les patients souffrant d'épilepsie sévère, de sclérose en plaques ou en soins palliatifs pourraient bénéficier de ce cannabis médical. Deux médicaments existent : des produits coûteux autour de 400 €. Dans le monde, 67 États ont légalisé le cannabis thérapeutique. Le premier à le faire était le Canada, il y a dix-sept ans. Il vient tout juste d'autoriser le cannabis à des fins récréatives.

MARIJUANA - Un comité d'experts français nommé par le gouvernement a donné un avis positif pour l'usage du cannabis thérapeutique en France...

INTERVIEW - Un film explore cette partie cachée du monde du travail…

Un ouvrier d'usine chinoise a survécu après avoir été planté par six pointes à cause d'un dysfonctionnement.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.