MEDECIN GENERALISTE H/F CHARENTES MARITIMES

  • Publié le: 02/08/2020
  • Rémunération: Voir annonce
  • Lieu: (17) Charente Maritime
  • Type de contrat: CDI
  • Temps de travail: Temps plein ou Temps partiel
  • Experience: Indifférent
  • Référence de l'offre: BBBH283190
  • Date: A partir du 01/09/2020 au 08/09/2020
Postuler à cette offre

Descriptif du poste

MEDECIN GENERALISTE OU GERIATRE H/F - SSR PRIVE - CHARENTES MARITIMES - CDI

ETABLISSEMENT A TAILLE HUMAINE - PARC VERDOYANT
Lieu : Etablissement situé à dans les CHARENTES MARITIMES (17)
Type de contrat : CDI 2 postes : un à temps plein , le second à temps partiel 40%
Salaire : autour de 7500 € brut - à étudier selon profil, Astreintes du lundi au samedi 14h00 à se répartir (3 médecins)
Expérience : spécialiste en établissement sanitaire - Inscription à l'ordre des médecins en FRANCE et N° RPPS

Vous avez envie de rejoindre un établissement à taille humaine ? Vous avez envie de participer à une installation dans de nouveaux locaux ?
Alors ce poste est pour vous ! Un projet de délocalisation de l'établissement à Saintes est prévu sous 1 an : plateau technique neuf et à la pointe de la technologie, participation à l'innovation, la recherche médicale, l'animation d'un réseau...

Kelly Santé recrute un MEDECIN GENERALISTE OU GERIATRE H/F pour un SSR polyvalent, 60 lits, dont 30 en gériatrie + HDJ de 14 places. Il accueille des patients polypathologiques, l'établissement dispose de deux salles destinées à la rééducation et à la réadaptation des patients. L'établissement bénéficie d'un accès privilégié aux infrastructures d'un hôpital situé à proximité, permettant aux patients de consulter des spécialistes et de recourir aux services de radiologie et d'échographie notamment.
L'établissement a passé la certification de niveau A. Equipe médicale totale de 3 médecins (2.2 en équivalent temps plein)

Si ce poste correspond à vos compétences et attentes professionnelles, alors postulez maintenant !

KELLY - CONNECTING PEOPLE TO WORK

Profil

Expérience : spécialiste en établissement sanitaire - Inscription à l'ordre des médecins en FRANCE et N° RPPS

Vous avez envie de rejoindre un établissement à taille humaine ? Vous avez envie de participer à une installation dans de nouveaux locaux ?

Coordonnées Recruteur

Kelly Santé

152 AVENUE DU PRADO 13008 MARSEILLE

site internet

Nom du contact: PIRRODON Christel

Tel du contact: 04 96 10 03 56

Email du contact: christel.pirrodon@kellyservices.fr

Catégories

  • MEDECINE GENERALE
Postuler à cette offre

Restez informé de l'actualité de l'emploi et des opportunités de carrière dans votre discipline.
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Pendant les périodes de canicule, les bébés sont particulièrement fragilisés. Comment prendre soin des tout petits ? La pédiatre Muriel Dupuis a donné quelques conseils mercredi matin au micro d’Europe 1.

Jean Castex a annoncé mardi qu'il allait demander une extension de l'obligation du port du masque.

Une petite fille de 11 ans souffrant d’une maladie en phase terminale a été tuée par son père qui s’est ensuite donné la mort.

PEKIN (Reuters) - Un cas de "recontamination" par le nouveau coronavirus plusieurs mois après l'infection initiale a été identifié par les autorités de la ville de Jingzhou, dans la province du Hubei, dans le centre de la Chine. Selon les autorités locales, un test a confirmé le 9 août qu'une femme de 68 ans était à nouveau infectée par le nouveau coronavirus, après qu'un premier test réalisé le 8 février dernier avait déjà révélé une contamination par le SARS-CoV-2.

PARIS (Reuters) - Plus de 20 millions de cas confirmés de contamination au coronavirus ont été enregistrés dans le monde depuis le début de l'épidémie, dont 741.097 mortels, selon un décompte établi mercredi par Reuters sur la base des données officielles.

[DIRECT CORONAVIRUS] Le cap des 20 millions de contaminations à travers le monde a été franchi ce 11 août selon le bilan de l'université Johns Hopkins. Au total, ce sont aussi plus de 750 000 personnes qui ont succombé au coronavirus. Les Etats-Unis sont les plus touchés, mais aussi le Brésil, le Mexique ou encore le Pérou.

L'indignation de la Licra a déclenché la colère de nombreux internautes, revendiquant le fait de choisir qui les soigne.

Alors que la crainte de l’arrivée en France d’une deuxième vague de contaminations au Covid-19, Martin Blachier​, médecin épidémiologiste, était l’invité d’Europe 1 mercredi matin. Selon lui, le port du masque en entreprise doit être généralisé, et le plus rapidement possible.

C'est une course effrénée qui a commencé. Alors que le nombre mondial de cas de malades atteints du coronavirus a dépassé les 20 millions, les chercheurs de la planète entière travaillent jour et nuit pour tenter de proposer un vaccin adéquat. Une priorité sanitaire pour les laboratoires qui ont engagé une course contre la montre pour tenter d’endiguer la pandémie. Mais, pour être homologué, un vaccin doit suivre un protocole d’élaboration rigoureux. Sanofi élabore deux vaccins Il doit tout d’abord avoir fait l’objet d’études cliniques sur 100 puis 400 puis 30 000 personnes. "Il faut du temps, c’est minimum six mois", estime Alain Fischer, professeur en immunologie à l’Hôpital Necker. En outre, selon l’OMS, actuellement 167 laboratoires se sont lancés dans la course au vaccin dans le monde mais 28 seulement ont commencé les essais cliniques sur l’homme. Le laboratoire Sanofi Pasteur élabore deux vaccins mais n’en est qu’à la fin de la seconde phase.

Dans la course mondiale au vaccin anti-Covid, la Russie prend la tête… du moins en termes d’annonce. "Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le coronavirus a été trouvé, a annoncé Vladimir Poutine, président de la fédération de Russie, mardi 11 août. Il est assez efficace et donne une immunité durable." Vladimir Poutine a aussi indiqué que sa propre fille s’était faite inoculer ce vaccin baptisé "Sputnik". L'OMS déjà dubitative La semaine dernière, l’Organisation Mondiale de la Santé s’était montrée dubitative quand Moscou annonçait qu’un vaccin était presque prêt. La Russie va démarrer les essais sur de grands échantillons, mercredi 12 août. Or cette étape est indispensable avant de mettre un vaccin sur le marché. "Si vous ne faites pas les essais sur grands échantillons, on peut obtenir des effets secondaires rares, affirme l’infectiologue Gilles Pialoux. Il faut être sûr que le vaccin produise des anticorps qui luttent contre le virus, et non qui facilitent la forme grave de la maladie."

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.