professeur

  • Lieu: Toute la France
  • Poste(s) recherché(s): Chirurgie Générale Chirurgie Viscérale Chirurgie digestive
  • Publiée: 07/01/2020

Formation

L universite de Vilnius
docteur en medecine
Chirugie viscerale

Curriculum Vitae

Prof. (HP) VIRGILIJUS BEIŠA
Šv.Mikalojaus St. 13-5, Vilnius (mob.ph. + 37068240200)

Date and place of birth:
Born on the 05th of July in 1951 in Jurbarkas, Lithuania

Marital status:
Married (2 children)

Education:
1975 graduated from Vilnius University, medical faculty.

Working practice:

1975-1976 Surgeon intern in Ukmerge district central hospital.
1976-1979 worked at Ukmerge district central hospital as a surgeon.
1979-1982 urologist at Vilnius City Clinical Hospital
1982-1984 surgeon at Vilnius City Clinical Hospital in the 3rd surgical department
1984-1992 surgeon at Vilnius University Santariskiu Hospital, abdominal surgery clinic, 2nd abdomen surgical department.
1992-2013 the Head of Abdominal Surgery department at Vilnius University Santariskiu Hospital.
2013-2018 Head of Center of abdominal surgery at Vilnius University Santariskiu Hospital.
2018 mars at present surgeon-consultant

2009 – at present professor of Vilnius university

Scientific achievements

Medicine science doctor’s dissertation “Pancreas cyst diagnostics and surgery treatment”.1989.

Refresher courses

1. 01/01-28/02/78 Vilnius University surgeon refresher faculty, “Urology, refresher courses for district surgeons.
2. 15/04-30/06/82 Vilnius University surgeon refresher faculty, “Abdominal surgery”
3. 01/03-30/04/86 Surgeon refresher faculty in Minsk (Russia), “Liver and pancreas diseases diagnostic and surgery treatment”.
4. 1987 COLIUV (Moscow), Laser surgery. (1 month)
5. 15/11-10/01/93-94 Lille (France) University hospital, visceral and general surgery clinic (Head of Clinic professor M.Vankemelis), visceral surgery.
6. 15/01-15/02/94 Lille (France) University hospital visceral and general surgery clinic (Head of Clinic professor Ch. Proye), Endocrine surgery.
7. 01/03-29/03/97 Lille (France) University hospital, visceral and general surgery clinic (Head of Clinic professor Ch. Proye), Endocrine surgery.
8. 08/10-20/10/01 Vilnius University surgeon refresher faculty, “Acute abdomen cavity organs despises surgery diagnostic and treatment”. Qualification license G numb. 977273.
9. 7th postgraduate course in endocrine surgery in Saint Jeans de Luz , France september 15-20, 2002. Totalling 32 hours.
10. 28/04-18/05/93 Minimally invasive operations of endocrine surgery. Departement of surgery of Pisa (prof. P. Miccoli).
11. 15/11/05 – 14/12/05. Lille (France) University hospital, endocrine surgery (Prof. B. Carnaille)
12. Cours intensif de cancerologie digestive FFCD-BGDO. Lille, 15 – 16 novembre 2007. (14 hours)
13. 05/11 – 02/12 ,,Surgery of esophagus”. Lille (France) University hospital, visceral and general surgery departement (Prof. J.-P. Triboulet)
14. Nordic course in endocrine surgery technique. Goteborg, february 4 -5, 2008.
15. International post-graduate course of minimially-invasive endocrine surgery. Strasbourg (France). 2014

Printed works list (ISI publications)

1. Beiša V., Kazanavi?ius D., Skreb?nas A., Simutis G., Šileikis A., Strupas K. / Prognosis of thyroid function after hemithyroidectomy // Cent. Eur. J. Med. • 6(2) • 2011 • 152-157
2. V. Beiša, G. Simutis, K. Lagunavi?ius, K. Strupas / Single-port endoscopic retroperitoneal adrenalectomy: initial experience // Videosurgery and other miniinvasive techniques 2011; 6/2, 103 – 108
3. Sileikis A. , Beisa V., Rutkauskait? D., Misinis N., Strupas K. / Management of bleeding pseudoaneurysm in complicated pancreatitis // Viszeralmedizin Gastrointestinal medicine and Surgery. 2011; 27/5, 391 - 396
4. V. Beiša, A. Beiša, S. ?selis, K. Strupas. Parathyromatosis after parathyroidectomy because of primary hyperparathyroidism: A case report. Cent. Eur. J. Med. 7(3), 2012, 371 - 375
5. V. Beiša, E. Kildušis, K. Strupas / Single access retroperitoneoscopic adrenalectomy: initial experience // Videosurgery and Other Miniinvasive Techniques 2012; 7 (1): 45-49
6. V. Beiša, A. Sileikis, V. Eismontas, K. Strupas / Video-assisted loboisthmectomy by the subclavicular approach. A case report // Videosurgery and Other Miniinvasive Techniques 2012; 7 (3): 206-209
7. Beisa V., Kryzauskas M., Simutis G. Sileikis A. Strupas K. / surgical treatment options of aldosteronomes // The 7 th congress of Baltic association of surgeons. Abstract. 2012, september 27 – 29. P – 17
8. A. Šileikis, V. Beiša, A. Beiša, A. Samuilis, M. Šerpytis, K. Strupas/ Minimally invasive retroperitoneal necrosectomy in management of acute necrotizing pancreatitis // Videosurgery Miniinv (e-pub, ahead of print)DOI: 10.5114/wiitm.2011.30943
9. Virgilijus Beiša, Marius Kryžauskas, Gintaras Simutis, Audrius Šileikis, K?stutis Strupas. Surgical treatment options for aldosteronomas // Videosurgery Miniinv 2012; 7 (4): 260-267
10. Audrius Šileikis, Virgilijus Beiša, Augustas Beiša, Arturas Samuilis, Mindaugas Šerpytis, K?stutis Strupas. Minimally invasive retroperitoneal necrosectomy in managementof acute necrotizing pancreatitis // Videosurgery Miniinv 2013; 8 (1): 29-35
11. Gintaras Simutis, Givi Lengvenis, Virgilijus Beiša, and K?stutis Strupas, “Endoscopic Retroperitoneal Adrenalectomy for Adrenal Metastases,” International Journal of Endocrinology, vol. 2014, Article ID 806194, 7 pages, 2014. doi:10.1155/2014/806194
12. V. Beiša. Knyga Endocrine Diseases, Evaluation of Methods of Adrenalectomy. Hong Kong 2014, ISBN: 978-1-922227-30-0, p. 168.
13. A. Abraitien?, E. Mišeikyt?-Kaubrien?, V. Beiša, G. Kuprijonis, J. Makštien?, J. Rimien?, N. Mickuvien?, L. Barsien?, R. Verkauskien?. Skydliauk?s mazg? ištyrimas ir gydymas: ekspert? rekomendacijos // Lietuvos endokrinologija, 2014, 22 tomas. 1, 2, 3 4 numeris
14. Donatas Danys, Marius Kryzauskas, Tomas Poskus, Eligijus Poskus, Valdemaras Jotautas, Saulius Mikalauskas, Virgilijus Beisa, Kestutis Strupas. Is acute appendicitis still misdiagnosed?/ Volume. 65, Issue. 2 of Jokull journal (ISSN: 0449-0576).
15. Prospective Analysis of Risk for Hypothyroidism after Hemithyroidectomy, Virgilijus Beisa, Darius Kazanavicius, Arminas Skrebunas, Gintaras Simutis, Justinas Ivaska, and Kestutis Strupas // International Journal of Endocrinology. Volume 2015 (2015), Article ID 313971, 5 pages

16. Virgilijus Beiša, Mindaugas Kvietkauskas, Augustas Beiša, K?stutis Strupas. Laparoscopic approach in the treatment of large epiphrenic esophageal diverticulum // Videosurgery Miniinv 2015; 10 (4):
17. DOI: 10.5114/wiitm.2015.56407

18. 3.Virgilijus Beiša, Mindaugas Kvietkauskas, Augustas Beiša, K?stutis Strupas. Laparoscopic approach in the treatment of large epiphrenic esophageal diverticulum. Videosurgery Miniinv 2015; 10 (4): 584–588
19. Beiša, V. Beiša, M. Stoškus, E. Ostanevi?i?t?, L. Griškevi?ius, K. Strupas. The value of the repeated examination of BRAF V600E mutation status in diagnostics of papillary thyroid cancer. Endokrynologia Polska, Tom/Volume 67; Numer/Number 1/2016, P 35 – 40

20. Mortality of emergency abdominal surgery in hig-, middle- and low-income countries / GlobalSurg Collaborative // 2016 BJS DOI: 10.1002/bjs.10151

21. K. ?ekas, V. Rudaitis, V. Beiša, V. Jotautas, D. Rutkauskait?, R. Meškauskas, E. Stratilatovas / Common bile duct villous adenoma: a case report and rewiew of the litaratura // Journal of medical case reports. 2016, 10;18 DOI 10.1186/s 13256-015-0789-z

22. Marius Kryzauskas, Donatas Danys, Tomas Poskus, Saulius Mikalauskas, Eligijus Poskus, Valdemaras Jotautas, Virgilijus Beisa, Kestutis Strupas / Is acute appendicitis still misdiagnosed? // Open Med. 2016; 11: 231-236

23. Augustas Beiša, Mindaugas Kvietkauskas, Virgilijus Beiša, Mindaugas Stoškus, Elvyra Ostanevi?i?t?, Eugenijus Jasi?nas, Laimonas Griškevi?ius, K?stutis Strupas / The utility of the Bethesda category and its association with BRAF mutation in the prediction of papillary thyroid cancer stage //Langenbecks Arch Surg March 2017, Volume 402, p 227–234



Languages:
Lithuanian native
French B2- C1
Russian fluent
English basic skills
Polish basic skills

Prof.(HP) Virgilijus Beiša

Experience Professionnelle

Chirurgie viscerale et endocrinienne (Thyroidectomie - 220 par an, parathyroidectomie - 30, adrenalectomie laparoscopicque et endoscopique retroperitoneale - 20par an, resection laparoscopique de colon gross - 10 par an)

Centres d'intérêt

sur tout chirurgie endocrinienne

Contacter ce candidat

Recopiez le nombre 20 en lettres minuscules
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

LIVE - Revivez avec nous en direct les évènements de la journée autour du coronavirus qui a déjà fait 17 morts et mortes en Chine…

Nabilla a accouché d’une petit Milann Vergara le 11 octobre dernier. Alors qu’elle avouait il y a peu avoir pris 16 kg lors de sa grossesse, la jeune maman a finalement partagé sa joie d’avoir retrouvé son poids initial.

Un homme ayant voyagé récemment dans la ville chinoise de Wuhan est maintenu à l'isolement et sous observation aux États-Unis. Il pourrait présenter "des signes de présence positive du coronavirus", selon les autorités.

"Ne vous y trompez pas, c'est une urgence en Chine", a cependant averti l'organisation mondiale de la santé.

Des consignes de vigilance ont été adressées aux personnels de soin, qui disposent d’un protocole bien précis pour prendre en charge d’éventuels malades du coronavirus, qui a fait 18 morts en Chine.

Un organisme chargé du développement de vaccins a annoncé que des essais cliniques pourraient débuter dès l'été.

Mesures de confinement, port du masque, contrôles thermiques... Face au risque de transmission du coronavirus, les autorités prennent les devants. En 2003, lors du SRAS, Hong Kong avait mis un immeuble en quarantaine. Pour éviter la propagation du virus Ebola, en 2004, un village de Guinée avait été placé sous surveillance militaire. Mais à l'échelle du coronavirus, avec plusieurs villes chinoises et près de 20 millions de personnes confinées, c'est du jamais vu. "Nous ne savons pas à quel point ce virus est contagieux" Pour le moment, il est difficile de dire si le virus est virulent ou non. Les autorités de santé savent qu'il provoque de la fièvre et des difficultés respiratoires. "Nous ne savons pas à quel point ce virus est contagieux. Tout ce que nous savons, c'est la durée d'incubation, entre deux et 12 jours", a indiqué la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. L'OMS a annoncé qu'il était trop tôt pour déclarer une urgence internationale.

Le directeur de l'OMS a également déclaré qu'il n'y avait pour l'instant "aucune preuve" d'une transmission entre humains en dehors de la Chine.

Les autorités chinoises ont annoncé jeudi le premier décès dû au coronavirus en dehors du berceau de l'épidémie. Un homme de 80 ans est mort mercredi dans la province de Hebei, au sud de Pékin, ce qui porte le bilan à 18 morts. Pour éviter la propagation de la maladie des mesures ont été prises, notamment l'annulation des festivités du Nouvel An dans la capitale. Pour l'OMS il est « trop tôt » pour déclarer une urgence internationale.Après Wuhan, métropole de 11 millions d'habitants et principal centre industriel et commercial du centre du pays, d'où est partie le mois dernier l'épidémie de coronavirus, les autorités chinoises ont placé ce jeudi 23 janvier en quasi-quarantaine une deuxième ville, Huanggang, ville de sept millions d'habitants.Au total près de 20 millions de personnes ont été confinées pour tenter d'endiguer la propagation de l'épidémie qui a déjà fait 18 morts et contaminé plus de 600 personnesLes autorités ont décidé ce jeudi d'annuler les festivités du Nouvel An lunaire à Pékin et la Cité interdite va être fermée aux touristes.La mairie de Pékin avait vu les choses en grand pour la nouvelle lune, le coronavirus aura définitivement gâché la fête. Sur les avenues froides de la capitale chinoises ce jeudi soir, les arbres enguirlandés de lumières se sentent bien seuls. Près du stade des travailleurs, comme partout en ville, les Pékinois ont déserté les trottoirs. Beaucoup sont partis célébrer « chunjié », la fête du printemps en famille. Mais pour les promenades dans les temples ce week-end, il faut oublier, rapporte notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde.Comme à Wuhan dans le centre du pays, à l’est dans la province du Zhejiang où à Macau dans le sud, les Pékinois n’auront pas droit aux réjouissances collectives. Le Bureau de la culture et du tourisme a annoncé l’annulation de toutes les foires de la capitale.Ce traditionnel rendez-vous des festivités du Nouvel An lunaire intervient généralement après le repas en famille : on y partage des fruits confis au caramel, on brûle de l’encens et on dépense surtout ses économies auprès des marchands du temple. Choses impossibles quand tout rassemblement est perçu comme un potentiel bain virus. Même chose pour les institutions, les musées…La Cité interdite ne sortira pas ses lanternes célestes pour fêter l’entrée dans l’année de la souris. Le monument le plus célèbre de Chine fermera ses portes au public ce samedi, jusqu’à nouvel ordre.Deux cas confirmés à Hong Kong Au cours des dernières 24 heures, 18 personnes présentant des symptômes du nouveau virus ont été hospitalisées à Hong Kong : 10 hommes et 8 femmes, de 3 à 90 ans. 27 autres patients sont également isolés, dont 24 en état stable, deux en état critique et un en état grave.Le premier cas médical d’infection par le coronavirus à Hong Kong est un Chinois de 39 ans, originaire de Wuhan, la ville berceau du nouveau virus, rapporte la correspondante de RFI, Florence de Changy. Arrivé en train mardi 21 janvier avec sa famille, il est à présent isolé dans le centre spécialisé des maladies infectieuses. Mais le temps que les autorités confirment son cas, le reste de la famille avait déjà repris l’avion vers les Philippines. Le second cas confirmé est celui d’un Hongkongais de 56 ans qui est rentré de Wuhan en passant par Shenzhen il y a trois jours.Toutes les personnes qui ont pu être en contact avec ces deux malades, en partageant la même voiture de train, le même avion, le même taxi ou le même hôtel sont appelées à se manifester auprès des autorités sanitaires. Plusieurs députés de l’opposition ont dénoncé aujourd’hui l’attitude « laxiste » du gouvernement qu’ils soupçonnent de ne pas vouloir vexer Pékin avec des mesures plus drastiques.À Macau, qui compte aussi déjà deux cas de malades porteurs du virus, le chef de l’exécutif envisage une fermeture totale des casinos.L'OMS estime « trop tôt » pour déclarer une urgence internationaleLe virus a donc été détecté à Hong Kong, Macau, Taïwan et Singapour, mais aussi en Corée du Sud, Thaïlande, et Vietnam. Les autorités thaïlandaises ont rendu obligatoire le passage au scanner thermique des passagers en provenance des zones à haut risque en Chine. À Singapour, tous les passagers en provenance de Chine font désormais l'objet d'un contrôle. Le Vietnam a également ordonné des contrôles à sa frontière avec la Chine.Au Moyen-Orient, les voyageurs en provenance de Chine seront soumis aux caméras thermiques à leur arrivée à l'aéroport de Dubaï,  l'un des plus importants du monde.Aux États-Unis, où un premier cas de maladie a été signalé mardi, pour un passager en provenance de Wuhan, les autorités ont ordonné le contrôle des passagers arrivant de Wuhan, que ce soit sur des vols directs ou non, dans les aéroports de New York, San Francisco et Los Angeles.En Europe, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a élevé de « bas » à « modéré » son estimation du risque que le virus pénètre dans l'Union européenne, après que les autorités chinoises ont confirmé sa transmissibilité entre humains. La Commission européenne se dit prête à prendre les mesures nécessaires en fonction des préconisations de l'OMS.L'Organisation mondiale de la santé, réunie  à Genève, estime « trop tôt » pour déclarer une urgence internationale.Le directeur général de l'OMS juge les mesures prises en Chine appropriées et souligne qu'il n'y a « aucune preuve » d'une transmission entre humains en dehors de la Chine.  « Nous savons qu'il existe une transmission interhumaine en Chine, mais pour l'instant elle semble être limitée à des groupes familiaux et à des travailleurs de la santé qui s'occupent des patients infectés. Pour l'instant, il n'y a aucune preuve de transmission interhumaine en dehors de la Chine, mais cela ne veut pas dire que cela n'arrivera pas », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse à Genève.« Ne vous y trompez pas, c'est une urgence en Chine. Mais ce n'est pas encore une urgence sanitaire mondiale. Cela pourrait le devenir », a souligné déclaré le directeur de l'OMS.Le gouvernement met en place un dispositif de suivi pour les Français« Un dispositif spécifique et permanent de suivi et de réponse aux préoccupations des Français a été mis en place par le Centre de crise et de soutien du ministère (..) en coordination avec l'ambassade de France à Pékin et l'ensemble de nos consulats généraux en Chine », précise le ministère français des Affires étrangères dans un communiqué.La France dispose de sept consulats dans ce pays dont un à Wuhan (centre), la métropole de 11 millions d'habitants d'où est parti le nouveau virus qui a commencé à se répandre dans le monde. La ville abrite plusieurs usines des constructeurs automobiles français Renault et PSA Peugeot Citroën.

Chaque annee, entre 400 et 500 bebes decedent de façon brutale et inattendue au cours de leur sommeil sans qu'aucun examen ne permette d'identifier la cause de cette mort. Les explications de notre medecin urgentiste.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.