Poste FFI ou stagiaire associé

  • Lieu: Toute la France
  • Poste(s) recherché(s): MEDECINE GENERALE
  • Publiée: 19/02/2020

Formation

Docteur en médecine Algérien

Experience Professionnelle

02 ans autant que médecin géneraliste dans un établissement public santé de proximité en Algérie (service d'urgence)

Centres d'intérêt

Contacter ce candidat

Recopiez cinquante trois en chiffre
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

CORONAVIRUS - Un essai clinique consistant a administrer a dix malades du Covid-19 une solution issue du sang d'un ver marin aux proprietes oxygenantes va pouvoir demarrer apres l'accord obtenu du Comite de protection des personnes (CPP), ont annonce ce samedi 4 avril les porteurs du projet.Apres l'accord de l'ANSM (Agence nationale du medicament et des produits de sante) il y a une semaine, la societe bretonne Hemarina, a l'origine du produit, a annonce a l'AFP avoir obtenu l'indispensable feu vert du CPP pour demarrer ses recherches."L'accord du CPP a ete obtenu dans la nuit (de vendredi a samedi). On a les deux feux verts administratifs pour pouvoir commencer", a annonce Franck Zal a la tete de la societe Hemarina. Ce ver, un "respirateur moleculaire"La solution, destinee a des patients affectes par le Syndrome de detresse respiratoire aigue (SDRA), est produite a partir de l'hemoglobine de l'arenicole. Mesurant entre 10 et 15 cm, ce ver est surtout connu pour ses petits tortillons visibles sur les plages.Son hemoglobine -molecule presente dans les globules rouges et qui a pour role de transporter l'oxygene dans le corps- est capable d'acheminer 40 fois plus d'oxygene que l'hemoglobine humaine. Contrairement a cette derniere, enfermee dans des globules rouges, celle de l'arenicole est extracellulaire.Ce "respirateur moleculaire", dont le projet repond au nom de code de Monaco -acronyme de "Nation oxygen covid"-, est une "perspective d'espoir pour soulager les reanimations", a commente Franck Zal. ″Éviter, que les patients arrivent trop vite en reanimation"L'essai concernera dix patients et doit avoir lieu dans l'un des deux hopitaux de l'Assistance publique-Hopitaux de Paris (AP-HP), la Pitie-Salpetriere ou Georges Pompidou, qui disposera de ces produits."Dans un premier temps, on aura un test de safety (securite) et d'efficacite pour pouvoir voir un signe d'oxygenation pour des personnes qui vont tomber vers la rea", a precise Franck Zal. Il s'agit "d'eviter,...Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, assure sur franceinfo vouloir faire cet essai "dans des conditions sécurisées et en impliquant la médecine de ville".

Les Français sont invités à ne pas relâcher l'effort et à passer à la maison les congés de Pâques, qui ont débuté ce week-end, afin de garantir le confinement et lutter contre l'épidémie de coronavirus, qui a fait plus de 7.500 morts dans le pays.

Les propos tenus sont "à la fois injurieux et discriminatoires, et caractérisent donc deux délits à caractère racial", estime M'jid El Guerrab, député (ex-LREM) des Français du Maghreb et de l'Afrique de l'Ouest.

Ce qui frappe tout d’abord, c’est le silence. Partout sur la piste de l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne), des avions cloués au sol. Fermé mardi 31 mars aux voyageurs, l’aéroport d’Orly s’est depuis transformé en plateforme médicale. Un lieu entièrement réservé aux évacuations sanitaires des malades d’Île-de-France. Un hôpital militaire construit en quelques heures Hélicoptères militaires, avions civils médicalisés… Les patients atteints du Covid-19 sont transférés vers d’autres régions dans des hôpitaux moins surchargés. Face au terminal désert, un hôpital de campagne monté en quelques heures pour accueillir, si besoin, les patients en transit. "Ici, il y a huit posts, donc huit brancards pour prendre en charge des patients graves, lourds, intubés, ventilés", explique le docteur Chadi Christian Jbeili, coordonnateur du service médical d’urgence d’Orly.

Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation dans les hôpitaux italiens, est repassé sous la barre des 4 000 (3 994 contre 4 068 la veille).

Le Royaume-Uni a enregistré un nouveau record de 708 morts supplémentaires de patients atteints par le nouveau coronavirus en une journée, dont un enfant de 5 ans, considéré comme la plus jeune victime dans le pays.

Le masque médical fera t-il son apparition sur les visages de tous les Français ? Il y a trois semaines encore, les autorités françaises étaient catégoriques sur le port du masque. "L'usage du masque en population générale n'est pas recommandé et n'est pas utile", déclarait le 6 mars 2020 Olivier Véran, ministre de la Santé. Le 17 mars, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, expliquait que les Français ne pourront pas acheter de masques dans les pharmacies parce que "ce n'est pas nécessaire quand on n'est pas malade." Les masques FFP2 sont réservés au personnel soignant "Un masque, c'est une technique, c'est réservé à des soignants", assurait alors au 19 mars Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Pour rappel, les masques chirurgicaux sont destinés aux patients contagieux, les personnes à risques et au personnel soignant. Plus sophistiqués, les masques FFP2 sont à l'usage unique du personnel soignant. Les masques en tissus étaient jugés inutiles par les autorités sanitaires. Depuis peu, ils font un retour en masse, avec l'Académie de médecine qui recommande désormais le port d'un masque "grand public".

Richard Galy demande de pouvoir placer ces résidents asymptomatiques "dans un hôtel vide avec une petite équipe médicalisée et les protéger d'une contamination future".

CORONAVIRUS - Jerome Salomon a fait son point presse quotidien sur la crise sanitaire liee au coronavirus, ce samedi 4 avril. À cette occasion, le directeur general de la Sante a annonce que la France recense 7560 personnes mortes a cause du COVID-19 depuis le debut de l'epidemie, dont 5532 a l'hopital et 2028 en Ehpad et autres etablissements medicaux-sociaux.Cela represente 441 deces de plus en hopital au cours des dernieres 24h. Les premiers bilans concernant les etablissements medico-sociaux, dont les maisons de retraite, ont commence a etre publies jeudi. Vendredi, au moins 1416 deces avaient ete rapportes dans ce type d'etablissements.> Jérôme Salomon (directeur général de la Santé): "Nous déplorons 7560 décès en France" pic.twitter.com/Nm51vQrYQu> > -- BFMTV (@BFMTV) April 4, 2020"Le nombre de personnes gueries augmente lui aussi tres rapidement", a rappele le Directeur General de la Sante. 15.438 personnes sont sorties gueries de l'hopital, bilan auquel il faut ajouter les "dizaines de milliers de personnes qui sont restees en ville a domicile confinees, gueries au fur et a mesure de l'evolution de cette epidemie". 4000 cas detectes en 24hIl a egalement annonce que le pays "approche du pic de l'epidemie", evoquant la perspective d'un "plateau" a un haut niveau de personnes en reanimation. Enfin, il a appele a ne "pas relacher l'effort", alors que 68 605 cas confirmes ont ete detectes en France au total, soit environ 4000 de plus qu'hier. Voici ci-dessous les graphiques notifiant le nombre de cas detectes et de morts en milieu hospitalier, ainsi que le nombre de deces par jour dans les hopitaux. Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.