PÉDOPSYCHIATRES

  • Publié le: 17/09/2020
  • Rémunération: base de la grille des Praticiens Hospitalier
  • Lieu: (59) Nord
  • Type de contrat: CDI
  • Temps de travail: Temps plein
  • Experience: Indifférent

Descriptif du poste

Le Centre Hospitalier de Douai
Des femmes, des hommes, une ambition commune :
S’ENGAGER AU SERVICE DE LA VIE

Douai est l’établissement pivot de la zone de proximité du Douaisis . Il assure ses missions de service public hospitalier sur un secteur de 64 communes dont la population rassemble près de 260 000 habitants.
Centré sur le patient, l’hôpital porte une attention particulière à l’accueil, à l’accompagnement du patient et de son entourage, à la qualité et à la sécurité des soins, aux modes d’hospitalisation de plus courte durée, ainsi qu’aux prises en charge innovantes.
Avec une capacité de 921 lits et places, le Centre Hospitalier de Douai réalise chaque année près de 45 000 séjours en hospitalisation.
Premier employeur public du Douaisis, l’établissement emploie 2 200 personnes réparties sur les domaines médicaux, paramédicaux, administratifs et logistiques.
Acteur de santé publique et de prévention, l’hôpital s’investit dans une mission de soins au-delà de son enceinte en proposant un modèle d’hôpital « hors les murs ».
Le Centre Hospitalier de Douai a pour ambition de soigner l’habitant au coeur de son quartier.

La politique d’attractivité permet à chaque futur nouveau professionnel d’être considéré de façon singulière et personnalisée. Les nouveaux arrivants sont intégrés dans le cadre d’une politique d’accueil renouvelée, afin de permettre à tous d’être pleinement associés aux nombreux projets participatifs de l’établissement.
Les perspectives professionnelles au sein du Centre Hospitalier de Douai sont ouvertes et permettent à chacun de mettre en oeuvre son projet professionnel et d’évoluer au sein des équipes de l’hôpital, via les politiques d’évaluation, de formation, d’études promotionnelles et de vivier notamment.

Le Centre Hospitalier de Douai recrute
- Pour le Pôle Mère Enfant plusieurs PÉDOPSYCHIATRES temps plein pour le service de pédopsychiatrie HDJ, la liaison en pédiatrie et aux urgences, et en périnatalité

Equipe médicale :
- Actuellement le service de Pédopsychiatrie comprend : 5 praticiens hospitaliers temps plein
Les activités :
- 15 lits HDJ jeunes enfants
- 4 CMP
- SHEDD Structure Hospitalière Enfance Danger Douaisis
- Unité Médicale Périnatalité
- Equipe Pédopsychiatrie de Liaison en Pédiatrie
- Equipe de Thérapie Familiale

Le secteur de Psychiatrie Infanto-Juvénile du Douaisis 59 I 08 correspond à l’arrondissement du Douaisis et concerne 64 communes.

Le service de Pédopsychiatrie de Douai organise actuellement les soins des enfants autour de 9 unités fonctionnelles :

-Les Centre Médico-Psychologique (CMP)
Structures de soins pivot de notre secteur de pédopsychiatrie, les CMP assurent des consultations médico-psychologiques et sociales pour toute personne : nouveau-né, enfant ou adolescent, en souffrance psychique.

-L’Hôpital de Jour Enfants « Le Lutin Rêveur »
Cette unité médicale, agréée pour 15 places, accueille des jeunes enfants de 18 mois à 6 ans (à l’entrée) présentant une pathologie du développement et/ou du comportement. Chaque enfant bénéficie d’un accompagnement scolaire spécifique et adapté.

-La Structure Hospitalière pour l’Enfance en Danger du Douaisis (SHEDD)
En cas de suspicion de maltraitance physique et/ou psychologique, une équipe spécialisée travaille en partenariat avec le service de Pédiatrie pour une protection immédiate de l’enfant.

-L’Unité Fonctionnelle de Pédopsychiatrie de Liaison
L’unité réalise le diagnostic, l’évaluation et les soins spécialisés dans le cadre du service de pédiatrie et des urgences.

-L’Unité Fonctionnelle de Psychopathologie du Nourrisson (Périnatalité)
L’équipe spécialisée de l’unité médicale de Périnatalité intervient en Néonatalogie, Gynéco-Obstétrique, pour les prématurés et dans les maternités. Elle prend en charge la relation « Parents-Enfant ».

-L’Equipe de Thérapie Familiale
À la suite d’›un premier entretien, l’organisation de la thérapie est prescrite par le Pédopsychiatre référent. L’approche clinique mixte est analytique et systémique. Les professionnels Thérapeutes Familiaux du service interviennent dans les soins.

Profil

PÉDOPSYCHIATRES

Pour tout renseignement vous pouvez contacter :

Docteur Pierre MAILLEUX Chef de service de pédopsychiatrie au
03.27.94.64.41 ou par e-mail pierre.mailleux@ch-douai.fr

CV et lettre de motivation à adresser :

Soit par voie postale :
Centre Hospitalier de Douai, Direction des Affaires Médicales, route de cambrai, BP 10740, 59507 Douai Cedex.
Soit par courriel : diram@ch-douai.fr

Pour tout renseignement vous pouvez contacter :
Madame Pascaline BULCKE, Responsable des Affaires Médicales, au 03.27.94.73.95 ou par e-mail : diram@ch-douai.fr

Coordonnées Recruteur

CENTRE HOSPITALIER DOUAI

Route de Cambrai 59507 DOUAI

site internet

Nom du contact: Mme BULCKE

Tel du contact: 03.27.94.73.95

Email du contact: diram@ch-douai.fr

Catégories

  • Praticien Hospitalier
  • Pédopsychiatres

Postuler à ce poste

Recopiez le nombre 20 en lettres minuscules

Restez informé de l'actualité de l'emploi et des opportunités de carrière dans votre discipline.
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Le rhume est la première cause d'absentéisme chez les enfants et les adultes. Avec l'hiver qui arrive, la crainte d'attraper un rhume ou la grippe s'installe progressivement. Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), le rhume est la première cause d'absentéisme chez les enfants et ...

Une nouvelle étude vient confirmer l’idée que les personnes chez qui le virus a été détecté, mais qui n’ont pas de symptômes, peuvent le transmettre. En revanche, on ne sait toujours pas si ces patients sont aussi contagieux que ceux qui ont développé des symptômes.

Juste à la fin du confinement, Enrico Macias avait été victime d'une mauvaise chute qui l'avait contraint à rester immobilisé et hospitalisé durant plusieurs semaines. Une période très difficile pour le chanteur.

La réduction du nombre de participants à des rassemblements privés et publics est envisagée. Olivier Véran s'exprimera à 19 heures ce mercredi.

Une étude révèle que le fait de mieux informer les consommateurs à propos de la qualité nutritionnelle des aliments via l’affichage du Nutri-Score sur les emballages permettrait de réduire l’incidence de certaines maladies graves provoquées par une mauvaise alimentation. Mais cet outil est-il suffisant pour mettre un terme aux régimes alimentaires déséquilibrés ? Décryptage.

Alors que l'épidémie de coronavirus continue de progresser et que l'exécutif prépare de nouvelles restrictions, retour en graphiques sur ce que l'on sait et ce que l'on ignore.

Une étude européenne rapporte que la perte de l’odorat chez les patients atteints par la Covid-19 serait un “facteur de bon pronostic”. Explications.

Un mois après avoir été empoisonné en Sibérie, Alexeï Navalny est sorti de l'hôpital berlinois où il avait été transféré. Il espère désormais rentrer en Russie.

La capitale argentine vient de passer le cap des six mois confinés, un record mondial. Malgré les restrictions, le confinement a toutefois été un peu assoupli ces dernières semaines dans la mégapole, permettant à un grand nombre de commerces d’être ouverts.De notre correspondante à Buenos Aires, Les restaurants, bars et cafés sont de nouveau autorisés à servir en terrasse depuis le début du mois. Les réunions de moins de 10 personnes, elles, sont permises dans les espaces publics et à l’air libre. C’est une respiration, après six mois d’enfermement. Les rues de la capitale ont retrouvé une certaine activité, car la plupart des commerces sont ouverts, même si tous doivent respecter un protocole très strict. Les restrictions restent cependant nombreuses. À Buenos Aires, seuls les travailleurs des secteurs dits « essentiels » peuvent prendre les transports en commun. Il n’est pas permis de quitter la ville sauf si l’on a un permis de travail ou une urgence familiale. Les réunions entre amis et en famille dans les espaces fermés sont interdites.Comme dans tout le pays, les enfants ne vont pas à l’école depuis plus de six mois. Ils ont déjà perdu les deux tiers de l’année scolaire en cours présentiel, car l'Argentine sort tout juste de l’hiver austral. Ils n’étaient donc pas en vacances d’été ces derniers mois.Les restrictions sont plus importantes encore en grande banlieue de Buenos Aires, où les restaurants et cafés restent fermés. Par ailleurs, plusieurs provinces du pays qui avaient commencé à se déconfiner sont revenues ces dernières semaines à la phase la plus stricte du confinement en raison d’une explosion du nombre de cas.►À écouter: Les conséquences économiques de la pandémie en ArgentineLe nombre de cas toujours en hausseMalgré ces six mois de restrictions, le nombre de cas et de décès continue d’augmenter en Argentine. Il y a eu plus de 10 000 cas quotidiens depuis début septembre et en ce moment, près de 250 décès par jour sont recensés.Ce qui a changé ces dernières semaines, c’est la répartition des cas positifs. Au début de l’épidémie, l’immense majorité des nouveaux cas étaient recensés dans le grand Buenos Aires. Aujourd’hui, l’épidémie s’accélère dans le reste du pays. Ce qui préoccupe énormément les autorités car dans plusieurs provinces, les services de soins intensifs frôlent la saturation.Une telle accélération de l'épidémie peut sembler paradoxale, alors que la décision du confinement a été prise très tôt, quand l'Argentine ne comptait qu’une centaine de cas positifs. Cet isolement obligatoire a fait gagner du temps au système de santé, qui a pu s’équiper et éviter la saturation. Mais les experts estiment que certaines mesures ont manqué, comme la traçabilité systématique des cas positifs. Le nombre de tests réalisés est aussi très bas par rapport à d’autres pays : 39 000 par million d’habitants, contre 153 000 en France.Un confinement difficile à respecterEn Argentine, le confinement a été adopté comme principale mesure de lutte contre le coronavirus, mais il n’a pas pu être respecté autant qu’en Europe. Comme beaucoup de pays d’Amérique latine, l’Argentine compte une grande proportion de travailleurs informels : 40 % de la population active environ. Dans un pays qui traversait déjà une crise économique avant même la pandémie, les aides de l’État ont été insuffisantes, et ces personnes ont été nombreuses à devoir sortir travailler pour survivre.Il faut aussi comprendre qu’après des mois de confinement, une certaine lassitude s’est installée au sein de la population. Psychologiquement, beaucoup ont eu du mal à supporter cet isolement forcé, dans une société qui accorde habituellement une grande importance à la famille et à la vie sociale. Certains ont donc fait le choix de voir leurs proches malgré l’interdiction, ce qui a aussi facilité la circulation du virus.L’Argentine, qui a recensé jusqu’ici 13 500 morts du coronavirus, n'a toujours pas passé le pic de l’épidémie et reste confinée jusqu'au 11 octobre.►À écouter: Coronavirus: vers un vaccin accessible à tous les pays d'Amérique latine

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.