Médecins Généralistes et Spécialistes H/F

  • Publié le: 11/07/2019
  • Rémunération: A définir
  • Lieu: (30) Gard
  • Type de contrat: CDI
  • Temps de travail: Temps plein
  • Experience: Voir annonce
  • Référence de l'offre: 7241
Postuler à cette offre

Descriptif du poste

Dans des locaux neuf accueillant déjà plus de 15 spécialités médicales et paramédicales, sur plus de 1700m², nous recrutons Pneumologue, Cardiologue, Dermatologue, Gynécologue, ORL, Ophtalmologue, Optométriste, Orthoptiste,

Vous serez libre d'exercer votre art en toute indépendance, sans contrainte administrative tout en bénéficiant de conditions de travail et de rémunération motivantes et attractives.

Si vous souhaitez nous rejoindre ou pour plus de renseignements, vous pouvez nous contacter par mail : valerie.macaluso@ugosmut.fr ou au 04.66.05.28.39

Profil

La Maison Médicale de Nîmes recrute pour son ouverture en octobre 2019, des Médecins Généralistes et Spécialistes.

Rejoignez notre équipe de Professionnels Pluridisciplinaires (dentaire + Pôle médical)

Vous aurez le statut cadre salarié, RCP, Prévoyance Cadre, Mutuelle entreprise, CE

Coordonnées Recruteur

Centre de santé mutualiste

5 rue Georges Bracque 5 rue Georges Bracque 30000 NIMES

site internet

Nom du contact: Centre de santé mutualiste

Tel du contact: 0614796980

Email du contact: valerie.macaluso@ugosmut.fr

Catégories

Postuler à cette offre

Restez informé de l'actualité de l'emploi et des opportunités de carrière dans votre discipline.
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Le 16 octobre, Agathe Auproux a sorti son premier livre Tout va bien. Un ouvrage dans lequel elle revient sur son combat contre le cancer et notamment l’aide précieuse qu’elle a reçue de son patron et ami, Cyril Hanouna.

SANTÉ - Qui ne s’est jamais fait une petite frayeur en faisant des recherches sur Internet pour un mal de tête, pour en conclure qu’il s’agissait d’une tumeur du cerveau? Près de 83% des soignants ont déjà reçu des patients ayant fait leur autodiagnostic, selon une étude de 360 Medics, une start-up lyonnaise, publiée ce jeudi 17 octobre.

Tout comme le bisphénol A, le bisphénol B perturbe le système endocrinien, selon une étude de l'agence de sécurité sanitaire française (Anses) publiée le 16 octobre 2019.

Le bisphenol B, substance parfois utilisee hors d'Europe pour remplacer le bisphenol A, perturbe egalement le systeme endocrinien, selon une etude de l'Anses.

Dépression, burn-out, blessures, comportements à risques, des sujets souvent tabous dans l'industrie musicale, chez les artistes ou ceux qui les entourent. Pour la première fois, une enquête a été menée ; elle est présentée jeudi dans le cadre du MaMA Festival à Pigalle, le grand rendez-vous des professionnels.

Les etablissements de sante français ont reduit leur capacite d'accueil en hospitalisation complete de 1% l'annee derniere. Les places "de jour" et les hospitalisation a domicile ont quant a elles progresse.

En République Démocratique du Congo (RDC), 45 détenus sont morts dans la prison centrale de Bukavu depuis le début de cette année par manque de soins médicaux et des mauvaises conditions carcérales. En colère, le personnel soignant de la prison a décidé de déclencher un mouvement de grève.C’est surtout la rupture totale du stock de médicaments qui révolte les médecins-chefs de la prison centrale de Bukavu. Le docteur Muhindo Musimwa Pamela appelle l’autorité à agir d’urgence : « Que le droit des détenus soit respecté. Ils ont le droit à la santé. Si le gouvernement a voulu un service médical à la prison, il faut que ce service médical soit muni des outils nécessaires pour la prise en charge de ces détenus, non seulement les médicaments, mais aussi le matériel de soins. Nous n’avons rien. Soigner un détenu qui ne s’alimente pas, ça ne sert à rien. »MalnutritionCes personnels déplorent aussi 365 cas de malnutrition aiguë parmi les détenus suite au manque de ration alimentaire adéquate, 13 cas de VIH sida et 23 cas de tuberculose. Théorodore Seme est conseiller pénitentiaire au ministère provincial de la Justice et des droits humains. Il reconnaît la situation et promet qu’une solution est en cours : « Au niveau du gouvernement, il y a un travail qui est en train de se faire. Et la solution est en train d’être trouvée par rapport à leurs revendications, non seulement pour la prison de Bukavu, mais pour les autres prisons aussi qui ont parfois les mêmes problèmes. Ils auront une solution dans les deux jours qui suivent. »Poursuite du mouvementEn attendant la solution, médecins, infirmiers et pharmaciens ont poursuivi leur mouvement de grève ce mercredi dans cette prison.

Une étude révèle que 83% des médecins assurent recevoir des patients qui se sont déjà diagnostiqués avant leur consultation.

Déjà confronté à la pénurie de médecins, l'hôpital peine désormais à recruter ou fidéliser les infirmières au point parfois, comme à Paris, de fermer des lits pourtant financés. De quoi pousser le gouvernement à se saisir du "problème de la rémunération" dans le public.

Ce mercredi d’octobre, la rédaction partage avec vous une sélection de bonnes actions portées par des créateurs et des entrepreneurs engagés.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.