MEDECINS DE PREVENTION H/F AIN (01)

  • Publié le: 06/05/2020
  • Rémunération: A définir
  • Lieu: (01) Ain
  • Type de contrat: Non précisé
  • Temps de travail: Temps plein ou Temps partiel
  • Experience: Indifférent

Descriptif du poste

A.R.I.M.S. - SERVICE CORELEX
Médecine de Prévention - Médecine Préventive
recrute


MEDECINS DE PREVENTION H/F
(TEMPS PARTIEL - TEMPS COMPLET)

- Conditions matérielles attractives et soutien médico-technique performant.
- Cumul emploi-retraite bienvenu.
- Possibilité de suivre la formation de collaborateur médecin financée par l’employeur.

Vous êtes motivé par une activité à forte autonomie.

Grande liberté d’organisation : vous garderez la maîtrise de votre planning, tout en disposant d’un
soutien administratif.

Mission assurée auprès d’agents publics.

Nombreux Avantages :
- Formation, mutuelle, prévoyance
- Intéressement financier aux résultats de l’association et Plan Epargne Entreprise
- Chèques Vacances, chèques Cadeaux (fête des mères, fête des pères, Noël)
- Tickets restaurants, tickets CESU

Plusieurs postes disponibles en Ile-de-France et plusieurs autres régions.

Profil

Vous êtes médecin inscrit à l’Ordre et autorisé à exercer.

Adresser CV et lettre de motivation à : A.R.I.M.S. - SERVICE CORELEX
Boulevard du 32ème d’Infanterie - 02700 TERGNIER
Courriel : corelex@arims.net

Coordonnées Recruteur

A.R.I.M.S. - SERVICE CORELEX

Boulevard du 32ème d’Infanterie 02700 TERGNIER

site internet

Nom du contact: .

Tel du contact: .

Email du contact: corelex@arims.net

A propos de l'établissement

Médecine Préventive

Catégories

  • MEDECIN DU TRAVAIL
  • MEDECIN DE PREVENTION

Postuler à ce poste

Quelle est la capitale de la France ?

Restez informé de l'actualité de l'emploi et des opportunités de carrière dans votre discipline.
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

34 morts et 146 nouvelles contaminations : c’est le dernier bilan communiqué par les autorités haïtiennes mercredi 27 mai. Alors que l’épidémie connait une accélération dans le pays, « la vraie bataille contre la Covid-19 doit commencer », écrit le journal haïtien Le Nouvelliste ce jeudi 28 mai. Entretien avec Frantz Duval, rédacteur en chef du quotidien.RFI : Les autorités donnent-elles des informations sur le profil des personnes décédées du Covid19 en Haïti ? Frantz Duval : Ils ne sont pas âgés, contrairement à ce que l’on observe dans d’autres pays, car la population haïtienne est plutôt jeune. Une seule personne décédée avait 69 ans. Ce sont des personnes de tout âge, de toutes conditions, qui présentaient souvent des comorbidités. La perception de la maladie a beaucoup changé. Avant, les Haïtiens n’y croyaient pas. Aujourd’hui, ils savent ce qu’est le Covid-19 et se rendent dans les hôpitaux un peu plus tôt lorsqu’ils présentent des symptômes. Les centres qui organisent les tests de dépistage sont dépassés. Il y a beaucoup de retard dans la délivrance des résultats car le nombre de cas explose. Parmi les comorbidités qui peuvent constituer un facteur aggravant du Covid-19, il y a l’insuffisance rénale. En une du Nouvelliste ce jeudi, on apprend que les centres de dialyse sont débordés. Pour quelle raison ?Les centres de dialyse sont confrontés au même problème que les autres services hospitaliers : ils n’ont pas suffisamment d’équipements de protection. Il y a des précautions supplémentaires à prendre pour réaliser ce geste médical car ces patients peuvent aussi être vecteurs de la maladie. Tout le monde a un peu peur. Le processus devient plus long et certains malades refusent de se déplacer alors que ces dialyses leur sont indispensables. Les centres de dialyses ont toujours été les parents pauvres des services hospitaliers et aujourd’hui la situation est encore plus grave.Comment le gouvernement communique-t-il face à l’accélération de l’épidémie en Haïti ?Ce qui manque à Haïti, depuis le début de la crise sanitaire, c’est une voix autorisée et permanente pour parler de l’évolution de la maladie et donner des conseils à la population. Il y a bien des spots à la radio, des affiches placardées un peu partout. Mais il manque ce porte-parole officiel de la lutte contre le Covid-19. Aujourd’hui, dans son éditorial, Le Nouvelliste appelle à ce que l’on sorte de l’esquive et du silence. Il faut que quelqu’un prenne en main cette bataille. On dirait que les responsables se refilent la patate chaude, personne ne veut vraiment se mettre en avant. La ministre de la Santé par exemple, Marie Greta Roy Clement, a totalement disparu du paysage. On ne l’a pas vue apparaitre en public depuis des semaines pour parler du Covid-19. Elle fait le strict minimum. Cité Soleil fait partie des zones touchées par le Covid-19 dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Cette commune renoue aussi avec la violence des gangs…Cité Soleil, l’une des communes les plus peuplées d’Haïti, avait connu trois ans de calme. Mais en avril 2019, un chef de gang a été assassiné. La bataille a repris pour sa succession et pour le contrôle du territoire. Le Nouvelliste a rapporté les scènes atroces qui s’y sont déroulées dimanche, à Pont-Rouge. Le maire de Cité Soleil a expliqué à notre quotidien que trois gangs s’affrontent et que la police est totalement absente. La population se cache ou tente de se déplacer vers des quartiers plus tranquilles. Un mot pour finir de cet autre titre à la une du Nouvelliste ce jeudi : la Fédération haïtienne de football a désigné un président provisoire suite à la suspension d’Yves Jean-Bart, accusé de viols et d’agressions sexuelles. Qui est son successeur ?Il s’agit deJoseph Varieno Saint-Fleur. C’est le plus ancien vice-président en activité, comme le prévoient les statuts de la fédération. Il remplace Yves Jean-Bart, suspendu pendant 90 jours, en attendant les résultats de l’enquête. S’il ne peut pas revenir, un congrès sera organisé pour choisir un nouveau président.

Parmi les défauts de l’applicationStopCovid, la présidente de la région Île-de-France considère qu’elle peut vous considérer comme cas contact d’un malade du Covid-19 croisé à un feu rouge. Un risque qui n’est pas nul, mais peu probable...

Fermés depuis le 14 mars, les bars et restaurants s'apprêtent à rouvrir au public le 2 juin. Cette reprise sera conditionnée au respect de mesures d'hygiène.

Le ministre de la Santé a détaillé les quatre données à surveiller pour apprécier l'avancée du virus sur le territoire : le taux d'incidence, le taux de positivité, le facteur de reproduction du virus et le pourcentage de malades du Covid-19 en réanimation.

SCIENCE - C'etait une decision tres attendue et, a vrai dire, plutot logique. Ce jeudi 28 mai, le Premier ministre Édouard Philippe a presente le plan du gouvernement pour la deuxieme phase du deconfinement, qui debutera le 2 juin.Il a notamment autorise l'ouverture des parcs et jardins partout en France. Y compris dans les departements en "orange", une nouvelle couleur qui signifie que l'epidemie de coronavirus semble maitrisee, mais qu'une vigilance particuliere est necessaire.Un soulagement certain pour Anne Hidalgo, qui demandait depuis le debut du deconfinement l'ouverture des parcs a Paris afin de donner de l'espace aux Parisiens. Et s'il faut rester vigilant sur un possible rebond de l'epidemie, le fait en tout cas de permettre aux citoyens de se balader dans les jardins et les parcs semble etre une bonne idee, a condition de respecter certaines conditions. Comme toujours pour l'instant avec l'epidemie de Covid-19, les donnees scientifiques sont evidemment incertaines et sujettes a caution, mais quelques etudes et reflexions permettent d'y voir plus clair. Un virus qui aime bien les espaces interieursSi l'on ignore encore beaucoup de choses autour de ce coronavirus, il semble que le Sars-Cov2 est plutot efficace en interieur. Dans son rapport evaluant la propagation de l'epidemie en Chine, l'OMS rappelle que les clusters de contamination dans deux provinces analysees ont majoritairement eu lieu au sein du foyer (78% a 85%). Logique dans un sens: les Chinois etaient appeles, comme partout dans le monde quelques semaines plus tard, a rester chez eux pendant l'epidemie.D'autres chercheurs ont analyse les donnees provenant de 120 villes en Chine, sans compter la region du Hubei, epicentre totalement confine. Selon leurs resultats (mis en ligne debut avril, mais non verifies par des pairs), sur 1245 cas confirmes, 80% des clusters se sont formes via les foyers et 34% via les transports (un cluster peut se developper dans differentes zones). À l'inverse, un seul...Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Plusieurs rassemblements ont de nouveau eu lieu jeudi devant des hôpitaux afin de réclamer "du fric pour l'hôpital public", au quatrième jour du "Ségur de la santé", censé concrétiser les hausses de salaires et de moyens promis pour les soignants.

De nouveaux critères sont pris en compte pour évaluer la campagne de tests, dont le gouvernement a fait la pierre angulaire pour sortir de l'épidémie. Les autorités sanitaires devraient ainsi pouvoir réaliser un suivi plus fin de l'évolution de l'épidémie de coronavirus.

Après décision du tribunal administratif de Paris, le Printemps Haussman, à Paris, a pu rouvrir jeudi 28 mai. Le magasin s'est réorganisé pour respecter les règles sanitaires.

Des mots comme "déconfinement", "Covid" ou des expressions comme "geste barrière" ou "distanciation sociale" font leur entrée dans l’édition 2021 du dictionnaire Le Petit Robert.

DECONFINEMENT - La pandémie de coronavirus aura au moins eu un effet positif : le risque de contracter une maladie tropicale est en forte baisse dans le pourtour méditerranéen. Pourtant, les moustiques y sont nombreux

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.