Medecin Radiologue (H/F)

  • Publié le: 11/07/2018
  • Rémunération: A définir
  • Lieu: (95) Val d'oise
  • Type de contrat: CDI
  • Temps de travail: Temps plein
  • Experience: Voir annonce
  • Référence de l'offre: 828259
  • Date: A partir du 12/07/2018
Postuler à cette offre

Descriptif du poste

RH Santé, cabinet conseil en recrutement de médecins du groupe Adecco Medical recherche pour le compte de son client, un établissement public, situé dans le Val d’Oise (95) : Un MEDECIN RADIOLOGUE H/F pour un statut de praticien contractuel ou praticien hospitalier à temps plein Informations sur l’établissement L’établissement compte près de 980 lits, 500 médecins et 200 praticiens. Il accueille plus de 80 000 séjours par an. Informations sur le poste Le médecin recruté aura pour mission principale de renforcer l’équipe médicale de la radiologie générale avec un fort besoin en activité sénologique diagnostique, interventionnelle et ostéo-articulaire. Il réalisera des actes d’imagerie médicale diagnostiques pour des patients hospitalisés, venant en urgence ou en consultation externe.    Il participera aux activités transversales cliniques, aux staffs pluridisciplinaires et aux activités d’enseignement des internes en radiologie, en formation dans le service.  

Aptitude(s)

 L’établissement recherche un Médecin Radiologue titulaire d’un diplôme de médecine et d’une spécialité en radiodiagnostic.  Vous devez être inscrit ou inscriptible au Conseil de l'Ordre des Médecins en France. Si vous êtes intéressé(e), n’hésitez pas à nous envoyer votre CV à l’adresse rhsante@rhsante.fr ou de nous contacter au 01 44 69 26 51 pour que nous puissions vous faire parvenir un complément d’information.

Profil

Voir descriptif

Coordonnées Recruteur

Adecco Medical

75002 Paris

site internet

Nom du contact: Adecco Medical

Tel du contact:

Email du contact:

A propos de l'établissement

Adecco, leader du recrutement intérim en France, vous aide à trouver votre prochain emploi : travail temporaire et intérim en ligne, CDD, CDI, alternance...

Catégories

  • Radiologie (radiodiagnostic et imagerie médicale)
Postuler à cette offre

Restez informé de l'actualité de l'emploi et des opportunités de carrière dans votre discipline.
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Khloé Kardashian s'est débarrassée de ses kilos de grossesse en quelques semaines seulement !

La tendance des confiseries et produits aux goûts de cocktails populaires inquiète les addictologues, rapporte « Le Parisien ». Ils s'interrogent sur son impact.

Selon une étude suisse menée sur des jeunes âgés de 12 à 17 ans et relayée par « Le Temps », les ondes émises par les smartphones affectent la mémoire

INTERVIEW - Florence Lot, responsable de l’unité VIH-Sida IST à Santé publique France, explique les raisons de la progression de ces infections...

L'autorité française de protection des données personnelles a mis en demeure jeudi les start-up Fidzup et Teemo.

Ce n'est jamais un super moment à passer mais ce n'est (à priori) jamais trop dramatique.

Réputées pour leur discrétion, elles font pourtant beaucoup parler d’elles aujourd’hui.

Le magazine américain Forbes a publié son classement "World's Most Valable Sports Team" le 18 juillet, et la première place est surprenante...

Dans un ouvrage pratique et pédagogique, la naturopathe lilloise Valérie Duclos-Lelieur donne de précieux conseils aux sportifs pour maximiser leur état de forme. Alimentation, sommeil, récupération, gestion du mental… Les solutions naturelles pour être au top sont légions.

Le mojito, star des boissons festives, représente aujourd'hui 80% des cocktails vendus dans les bars. Une notoriété sur laquelle les industriels ont choisi de surfer : ils ont créé un goût mojito sans alcool. Un vrai succès, étendu ensuite à d'autres parfums. Problème : ces produits évoquent l'alcool sans en être et s'adressent désormais ouvertement aux enfants. Un risque que plusieurs médecins spécialisées dans l'addictologie dénoncent avec la plus grande fermeté. L'alcool fait 50 000 victimes par an en France "On peut tout à fait imaginer qu'on s'habitue, ce n'est pas prouvé, mais c'est très probable, au goût de ces produits quand on les a consommés. Donc on va être de plus en plus enclin à continuer de les consommer", s'indigne le professeur Michel Lejoyeux, chef du service de psychiatrie et d'addictologie à l'hôpital Bichat - APHP. La loi n'interdit pas la vente de ces produits, mais les médecins soulignent que cette banalisation de l'alcool auprès des plus jeunes représente un vrai danger. L'alcool qui tue chaque année 50 000 personnes en France.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.