Médecin Psychiatre (H/F)

  • Publié le: 13/08/2019
  • Rémunération: A définir
  • Lieu: (46) Lot
  • Type de contrat: Intérim
  • Temps de travail: Temps plein
  • Experience: Voir annonce
  • Référence de l'offre: 1297694
  • Date: A partir du 02/09/2019
Postuler à cette offre

Descriptif du poste

Nous recherchons un médecin PSYCHIATRE (H/F) pour l'un de nos client, un Etablissement spécialisé dans le LOT , pour la période suivante : - du lundi 02 septembre 2019 au vendredi 27 septembre 2019Horaires : Intervention en journées 08h30 à 18h00Astreintes à prévoir selon planning ( + 50 € la nuit)Dans le service : L’activité principale est donc dans le service de Géronto-psychiatrie de 17 lits avec une équipe soignante qui comporte aussi une Neuro-Psychologue et une Psychomotricienne. Cette activité regroupe le diagnostic des troubles psychiatriques récents des sujets âgés à partir de 75 ans et l’évaluation des troubles cognitifs intriqués en vue d’un diagnostic.Logement : Mis à disposition dans un studio agréable, équipé sur le site. Véhicule fortement conseillé car vous serez dans une très belle campagne dans le lot loin des commercesTransport : Pris en charge ( 1 aller/retour sur la période )Rémunération : 550 Euros net par jour de travail (indemnités de fin de contrat incluses )600 € net / jour + astreinte de nuitSi vous êtes intéressé, n'hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.

Aptitude(s)

Inscription au conseil national des médecins de France : OBLIGATOIRE

Profil

Voir descriptif

Coordonnées Recruteur

Adecco Medical

13001 Marseille

site internet

Nom du contact: Adecco Medical

Tel du contact:

Email du contact:

A propos de l'établissement

Adecco, leader du recrutement intérim en France, vous aide à trouver votre prochain emploi : travail temporaire et intérim en ligne, CDD, CDI, alternance...

Catégories

  • Psychiatrie
Postuler à cette offre

Restez informé de l'actualité de l'emploi et des opportunités de carrière dans votre discipline.
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Devant la multiplication des cas de coronavirus en Europe avec la France et l’Allemagne désormais concernées et du fait de la présence d’Européens résidant à Wuhan, l’UE a activé ses mécanismes sanitaires et de protection civile. Un centre de crise et un centre de prévention sanitaire sont mobilisés dès ce mercredi avec comme premier horizon le rapatriement des ressortissants européens.Avec notre bureau de Bruxelles,Il y aura cette semaine deux avions pour Wuhan, le premier d’entre eux au moins partira de France ce mercredi pour rapatrier 250 Français et le deuxième ramènera de Chine une centaine de ressortissants européens. Ces deux vols sont coordonnés par le centre de crise à Bruxelles ; l’UE peut financer jusqu’à 75% des coûts.→ Coronavirus: opérations d'évacuation délicates pour plusieurs paysLe mécanisme de protection civile de l’Union, spécifiquement destiné à faire jouer la solidarité européenne, a été activé à la demande de la France. Déjà utilisé à 300 reprises pour des catastrophes naturelles comme par exemple lors des grands incendies, ce mécanisme a aussi été utilisé en 2014 pour l’épidémie d’Ebola.Il y a d’ailleurs aussi une mobilisation du centre européen de prévention des maladies situé à Stockholm. Le centre de crise coordonnera l’arrivée des différents ressortissants européens et d’éventuelles quarantaines même si les rapatriements sont censés être destinés uniquement à ceux qui ne présentent pas de symptômes. Il peut aussi apporter son aide en coordonnant par exemple la mobilisation et le déploiement d’équipes médicales ou apporter un soutien logistique pour le transport d’éventuels vaccins.* * *■ Quatre cas recensés en AllemagneQuatre cas d'infection par le coronavirus ont été recensés jusqu'à mardi soir en Bavière. Ces quatre cas ayant eu lieu au siège d'une grande entreprise, le risque pour d'autres salariés existe. Les pouvoirs publics se veulent rassurants, rapporte notre correspondant à Berlin, Pascal Thibault.L’équipementier automobile Webasto emploie un millier de personnes sur le site de son siège bavarois près de Munich. Après l’infection annoncée lundi soir d’un des salariés de l’entreprise au contact d’une collègue chinoise de passage pour une formation, les trois cas supplémentaires au sein de la société ne peuvent qu’à moitié étonner. Quarante personnes qui ont été en contact direct avec les premiers malades sont surveillées de près et subiront des tests ce mercredi pour détecter une éventuelle infection.La société Webasto a décidé de fermer son siège à Stockdorf jusqu’à lundi prochain. Les salariés n’effectueront pas de déplacements professionnels durant les prochains jours. Ceux auprès des sites chinois de Webasto sont suspendus pendant deux semaines.Les personnes infectées par le coronavirus se trouvent dans le même hôpital de Munich et sont isolées. Leur état de santé ne suscite pas d’inquiétude. Mardi, le ministre de la Santé Jens Spahn a voulu rassurer ses concitoyens : « Il fallait s’attendre à ce que le virus atteigne l’Allemagne. Le cas connu en Bavière montre que nous sommes bien préparés si les patients sont rapidement pris en charge et isolés du monde extérieur. Le danger pour la population en Allemagne reste réduit. »Les intéressés ne sont pas tous rassurés. Les pharmacies sont parfois en manque de masques pour se protéger d’une contamination ; les magasins de bricolage ont vu aussi la demande pour ces articles augmenter sensiblement.* * *■ Les multinationales limitent leurs voyagesL'activité économique est également victime du coronavirus. Si le régulateur chinois des marchés financiers appelle les investisseurs à « analyser rationnellement » l'impact de l'épidémie, plusieurs multinationales ont déjà décidé de limiter voire d'interdire leurs voyages vers la Chine, c'est le cas de Facebook ou de la banque HSBC. De leur côté les compagnies aériennes s'adaptent avec des annulations de vols ou la suspension de certaines liaisons.Des réservations vers la Chine au ralenti, c'est ce que constate notamment la compagnie aérienne allemande Lufhtansa à cause du coronavirus. Air Seoul prévoit déjà d'interrompre toutes ses liaisons alors que China Airlines annule cinq vols par jour au moins jusqu'au 10 février.Et pour cause, de grandes entreprises internationales encouragent leurs salariés à éviter de se rendre en Chine dans les prochaines semaines. L'entreprise Facebook a été la première à prendre des mesures dans ce sens, la firme américaine demande même à ses employés récemment rentrés de Chine de travailler depuis leur domicile.Après la contamination d'un de ses salariés en Bavière au contact d'une autre employée venue de Shanghai, l'équipementier automobile allemand Webasto a suspendu tous ses déplacements professionnels en provenance ou vers la Chine jusqu'à nouvel ordre.Un premier avion quitte Paris ce mercredi pour ramener des ressortissants français sans symptôme de la province de Hubei, notamment des salariés des usines Renault et PSA implantées dans ce bassin industriel du centre de la Chine.

L'OMS a indiqué qu'elle envoyait des experts internationaux en Chine, alors que le pays est engagé dans une bataille pour endiguer l'extension de l'épidémie de coronavirus. Plus de cent personnes sont mortes de ce mystérieux virus et 4500 personnes sont contaminées.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé qu'un premier avion avec une équipe médicale à bord atterrirait "jeudi après-midi à Wuhan".

Voici la liste des pays et territoires qui ont annoncé des cas confirmés de maladie due au nouveau coronavirus depuis sa propagation à partir de la ville chinoise de Wuhan, où il a fait son apparition en décembre.

Les autorités sanitaires sont suspendues à son verdict: en quelques jours seulement, l'Institut Pasteur à Paris est devenu la sentinelle de détection du coronavirus chinois, un nouveau venu que le personnel, déjà rodé aux autres virus respiratoires, manipule sous très haute protection.

Trois nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés en Allemagne ce mardi, a indiqué le ministère bavarois de la Santé. Dans la nuit de lundi à mardi, un premier malade avait été détecté dans la même région.

Alors que l'épidémie de nouveau coronavirus a dépassé mardi les 100 morts en Chine, avec plus de 4.500 cas de contamination confirmés, de nombreuses fausses informations se propagent massivement sur les réseaux sociaux. Voici des exemples décortiqués par l'AFP dans le monde entier.

L'épidémie de pneumonie virale a déjà fait plus de 100 morts dans ce pays. Les experts de l'OMS devront travailler en vue d'apporter "une réponse mondiale" à la maladie.

Un quatrième cas de contamination au nouveau coronavirus a été détecté mardi en France, un touriste chinois placé en réanimation, alors que s'organise le rapatriement des Français de Wuhan en Chine, épicentre de l'épidémie: 250 d'entre eux, ainsi que plus de 100 ressortissants d'autres pays européens, doivent rentrer en fin de semaine.

Mardi 28 janvier, un quatrième cas de coronavirus a été identifié en France. Il s'agit d'un touriste chinois, âgé de 80 ans et originaire de la province d'où se propage l'épidémie en Chine. Il se trouve actuellement dans un état grave et est hospitalisé à Paris, après avoir été identifié en région parisienne. "Son état clinique est sévère, car il nécessite des soins de réanimation. Évidemment, l'enquête épidémiologique est lancée", a indiqué Dr Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Les trois autres patients vont bien Les trois autres cas de coronavirus en France, eux, vont bien. À Paris, c'est un couple de 30 et 31 ans qui est hospitalisé. Originaires de Wuhan, ils sont arrivés en France le 18 janvier. Ils sont pris en charge à l'hôpital Bichat et placés à l'isolement dans deux chambres séparées. À Bordeaux, l'homme de 48 ans est aussi originaire de Chine. Il est arrivé en France le 22 janvier. Il travaille dans le monde du vin et faisait des allers-retours fréquents. C'est la première fois qu'un cas de coronavirus est détecté sur un patient vulnérable en raison de son âge.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.