medecin du travail

  • Lieu: Toute la France
  • Poste(s) recherché(s): MEDECIN DU TRAVAIL
  • Publiée: 06/04/2011

Formation

01.10.2010- present
Des acivites specifiques ambulatoire pour medicin du travail
AIMT'37
37520 La Riche
France

1999 - 2010
Associe unique
Des acivites specifiques ambulatoire pour medicin du travail
ECOMEDMUN -Cabinet medical individuel
Medicin du travail
STEI-BIHOR
ROUMANIE

2001 - 2007
Medicin d'Urgence
Assistence medicale d'urgence
Service d'ambulance regionale Bihor - le centre d'Ambulance - ville Stei
Medicine d'urgence
Romanie

1990 - 1999
Medicin du travail , Chercheur scientifique gr III
Chercheur scientifique dans le domain des exploatations d'Uranium
La Compagnie Nationale d"Uranium , l'Institut des investigations et progets pour les metales rares et radioactives
Medicin du travail et radio-protection
STEI-BIHOR
ROUMANIE

Experience Professionnelle

2002 ?
Certificat dans la Competence des urgences
Des urgentes medicales pour l'Ambulance
L'Universitee d'Oradea, Faculte de medicine
competence

1997 ?
Certificat de competence pour l'Ecographye generale
Ecographye generale
L'Universitee de Cluj Napoca, Faculte de medicine
Competence pour Ecographye generale

1990 - 1994
Medicin specialist pour la medicine du travail
Specialist pour la medicin du travail
L'Universitee Bucarest , la Faculte de medicin
Diplome de specialitee – Medicine du travail

1983-1990
Medecin generaliste

1977-1983
etudiant Faculte de medecine generale
Cluj-Napoca-Roumanie

Centres d'intérêt

Medicine Company
Les études épidémiologiques
cancer d'origine professionnelle chez les mineurs

Contacter ce candidat

Combien font 5 moins 2
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Le Collectif "Pas de bebes a la consigne" s'est mobilise le 23 mai contre un projet de reforme de l'accueil des jeunes enfants. Les professionnels et syndicats craignent des creches surpeuplees au detriment de la securite et du bien-etre des enfants.

Le Dr Pechier, medecin anesthesiste a Besançon, a ete mis en examen pour 24 empoisonnements. Il est soupçonne d'avoir injecte des produits toxiques en grande quantite dans les poches de solutes destinees a des patients de ses collegues.

Au Burkina Faso, une grève des infirmiers, médecins et autres agents de la santé paralyse les hôpitaux publics. Depuis le mardi 21 mai, les syndicats des travailleurs de la santé humaine et animale, et les médecins sont en grève pour exiger l’application d’un protocole d’accord signé avec le gouvernement depuis 2017 sur l’amélioration des services de santé et d’élevage et le respect des droits des travailleurs de la santé humaine et animale. Pour la première phase, c’est une grève sans service minimum. Malgré les réquisitions, les patients ne sont pas au bout de leur peine.« C’est une grève historique », confie hors micro un travailleur du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouedraogo. « C’est la première fois que je vois presque tous les syndicats des travailleurs de la santé en grève », souligne-t-il.Aux urgences traumatologiques, assis sur des bancs ou sous des arbres, les accompagnants attendent, impuissants, la reprise des soins : « J’ai accompagné ma maman, mais comme on n’a pas encore commencé, personne ne nous regarde », témoigne une jeune femme.Un peu plus tard, un homme fait part du même désarroi : « Vraiment, on est là, les soins ce n’est pas ça. Il n’y a pas de médecins, on n’a que deux infirmiers. On souhaitait faire un scanner, ce n’est pas possible parce qu’il n’y a pas de médecin. Un enfant qui est arrivé est décédé devant nous. Quand tu vois ça, ça te fait mal. »Certains agents réquisitionnés demeurent absentsMême scène aux urgences médicales, où il n’y a pas encore de prise en charge des patients par des médecins. Seuls quelques stagiaires assurent la permanence : « Depuis le matin et jusqu’à présent, pas de soins. Jusqu’à présent, nous sommes en attente », explique un patient.Excédés par cette situation, certains parents, comme ce couple, ont décidé de transférer leur malade dans un centre privé pour les examens : « Présentement, on part ailleurs pour faire des scanners, avec tous les examens. Mais normalement, ça se trouvait ici. Le fait de devoir se déplacer, on n’est pas très contents. »La direction de l’hôpital avait prévu des mesures pour faire fonctionner les services vitaux tels que la maternité, les urgences pédiatriques et autres, mais tous les agents réquisitionnés n’ont pas répondu à l’appel.

ETUDE - « Même d’origine naturelle, le sucre peut avoir des effets néfastes sur le système cardiovasculaire s’il est ingéré en grandes quantités », indique l’une des auteures des travaux

L' "affaire de l'anesthesiste de Besançon" s'emballe. Une ancienne collegue du Dr Pechier, elle aussi anesthesiste, est persuadee qu'il avait prevu de l'intoxiquer au bloc operatoire.

En Irak, alors que la vie reprend peu à peu son cours, la consommation de produits stupéfiants est en pleine expansion. Dans une société convalescente et dévastée par des années de conflit et d’attaques terroristes, la consommation de drogue est devenue un problème de santé publique, notamment auprès des jeunes et d’anciens miliciens, victimes du syndrome de stress post-traumatique.

En RDC, plusieurs médecins et infirmiers, travaillant dans les territoires de Beni et Lubero, sont obligés de fuir, de déménager ou de quitter temporairement leur domicile suite à des menaces de mort. C’est le ministère de la Santé qui l’annonce dans son dernier communiqué consacré à l’épidémie. Particulièrement touchés, les personnels de la zone de santé de Musienene dans le Lubero, où, conséquence grave, plusieurs centres de santé ont tout simplement été obligés de fermer.Menaces verbales, appels téléphoniques, ou tracts appelant à la violence contre eux, les médecins et infirmiers du Lubero vivent dans un climat d’« angoisse », selon le président de la société civile du territoire. À Musienene par exemple, au moins trois centres de santé ont déjà fermé, après que leur personnel a dû fuir en urgence.Groupes armésCe jeudi, au cours d’une réunion les infirmiers de cette zone de santé, ont tous menacé de faire « grève » si les autorités ne font pas le nécessaire rapidement pour que cessent ces menaces. « On ne connait pas l’origine exacte des menaces », explique George Kasongo le président de la société civile sur place, mais dans certains tracts, référence est faite à des groupes armés, nombreux dans la zone, d’où l’inquiétude qui grandit.Ces fermetures de centre de santé ont non seulement un impact sur la propagation d’Ebola, mais aussi sur tout le système de santé. À Musienene, une femme enceinte doit parfois parcourir jusque 40 kilomètres de routes en très mauvais état pour trouver des soins sans oublier le paludisme. Maladie pour laquelle une partie des habitants a déjà déserté les centres de santé, craignant parfois une attaque, mais le plus souvent d’être suspecté d’avoir contracté Ebola et conduit dans un centre des traitements de l’épidémie perçus comme des mouroirs par une partie de la population.Ebola a tué 1 204 personnesAu total, 132 attaques contre des structures sanitaires ont été recensées, causant quatre morts et 38 blessés parmi les patients et agents de santé, ont été recensées depuis le début de cette épidémie. Plus de 1 240 personnes sont décédées, atteintes par la maladie d’Ebola depuis le 1er août 2018 en RDC.

61% des hommes connaissent des troubles de l'érection dans leur vie, d'après un sondage. Consulter dès le début, au cabinet ou à distance, peut éviter une "spirale de l'échec" génératrice de stress.

MALADIE - L’Eglise de Scientologie n’est pas opposée aux vaccins mais est considérée comme hostile à la médecine moderne

CONTAGION - Des tests sanguins sont en train d’être réalisés aux Pays-Bas, après la découverte d’un cas de rougeole à bord du bateau

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.