medecin

  • Lieu: (82) Tarn et Garonne
  • Poste(s) recherché(s): Gériatrie, Gérontologie MEDECINE GENERALE
  • Publiée: 22/03/2019

Formation

Formations:

2018 / 2019 : DU Douleurs,

2016/2017 : inscrit en DIU, médecine polyvalente hospitalière : année 1/2


2015 / 2016 : Lauréat a l'examen écrit de la capacité de gériatrie à Besançon : juin 2016


2014 / 2015 ; lauréat a l'examen probatoire, pour l'inscription en capacité de gérontologie,
note : 13/20,

2013/2014 : DU de cancérologie, faculté de médecine de Besançon .
Pr. X. PIVOT.

07/2014 : stages pratique , RCP gynécologies

2012 / 2013 : DU « Prévention du vieillissement pathologique »
Dr. C.TRIVALLE, Hôpital Paul BROUSSE. Ville-juif. Paris.

10 / 2011: Lauréat de la PAE .

1994 / 1995 : Formation DU de toxicologie,faculté de médecine de Montpellier
Pr, F, d'ATHIS,

04 / 1989 : Doctorat en médecine, faculté de médecine d'Oran, Algérie,

juin 1982 ; baccalauréat série science , avec mention,








Stages :

05/ 2006 : Maîtriser l’hygiène en bloc opératoire,


01/05/1988 au 31/07/1988 :stage d’internat en médecine et urgences médicales,

03/08/1988 au 31/10/1988 :stage d’internat en chirurgie générale et urgences chirurgicales,

02/11/1988 au 31/01/1989 stage d’internat, en gynécologie-obstétrique,

01/02/1989 au 31/04/1989 : stage d’internat en neurochirurgie Pédiatrie,

Experience Professionnelle



  DJARI Fath-Allah
Médecin

Né le 16 mars 1962 CURRICULUM VITAE
Marié
Nationalité Française

djari31@gmail.com
GSM : 0622092957
Bureau : 03846243377

Adresse personnelle :
45 , Av, jean Jaurès
70200 Lure


Adresse professionnelle :
Groupement hospitalier
de la haute-saone
Service de médecine polyvalente.
site de Lure
BP 190 70200 Lure cedex



Pratiques professionnelles :


mars 2019 : autorisation ministérielle d’exercice de la profession de médecin
spécialité , «  médecine générale »

septembre 2017 : Dossier declaré complet, et parcours , validés par le CNG,

Depuis 02/05/2016 : intervention, une demi-journée/semaine a l’ehpad « la lizaine », a héricourt,

Depuis le 01 juin 2013 : recruté sur poste de ph, a temps complet,
service de médecine polyvalente, a orientation gériatrique. GH 70,participation aux
astreintes et a la permanence des soins,( temps complet),
site de Lure , luxeuil, en qualité de praticien attaché associé, échelon 7,

depuis 06/2013 : assure gardes et astreintes, sur le CHI70, site de Lure,

Depuis 02/2015 : assure gardes et astreintes, sur CHI70, le site de luxeuil les-bains,

03/2009 à 06/2010 : praticien attaché associé, service de médecine
générale et de pneumologie,  participation aux astreintes et a la
permanence des soins,( temps complet),CH Auch  .

06/1992 à 07/1997 : médecin résident, services MCO,( temps
complet) Languedoc-Santé , clinique  Saint-Louis, Gange Hérault,
Établissement PSPH .

02/ 1993 à 11/1993 : Faisant fonction d'internes, services des
urgences, cliniques saint jean( temps plein),Montpellier,






Centres d'intérêt

Activités :

12 / 2018 : congres national Alzheimer , paris les molineaux

21 et 22/09/2017 : 2° congrès de la fédération française de la médecine
polyvalente,

23 et 24 /03/2017 : congrès de la société de gérontologie du grand-est, Strasbourg,

14 et 15 / 12/2016 : congrés national Alzheimer, Paris les moulineaux

15 et 16/09/2016 :1° congrès de la fédération française de médecine polyvalente,


03/ 2016 : Congres de la société de gérontologie de l'est, / ENSAM , Metz
Thème : Nouveautés thérapeutiques en cardio-geriatrie
Les politiques gérontologiques,

11/ 2015 : Journée de formation , société de gérontologie de l'est / CCI de Strasbourg,

04/ 2015 : Congres de la société de gérontologie de l'est,/ Dijon
Thème : les maladies neurologique hors les démence chez le sujet âgé, bien-traitance
, maltraitance,


12/ 2014 : Congrès nationale 2014, des unités de soins, d’évaluation et de prise en charge
Alzheimer,/ Paris, Issy-les-Moulineaux

01/ 2013 : 14° rencontres de gérontologie pratique,/ Paris /société française de gérontologie
Président : Claude Jendel,
Thème : Hémopathies bénignes du sujet âgé,


- Gestion informatisée du dossier médical patient : orbis/Agfa : maîtrise totale,

- dictée et reconnaissance vocale numériques/ syseo : maîtrise totale,

-Membre du groupe de réflexion de la MAIA de la Haute-Saône,
-Membre de la société de gériatrie et de gérontologie d’île de France, et du grand est,

-Membre de la filière gériatrique du GHI 70

-Membre de la COMEDIMS,



Langues parlées et écrites : Français/Arabe/Anglais.

Contacter ce candidat

Combien font 2+3
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Après plusieurs mois difficiles, Virgil Pignon a annoncé à ses fans qu'il était enfin sorti d'affaire même si sa dernière visite à l'hôpital lui a causé quelques frayeurs !

Souvent privé·es de recours médical, les seniors LGBT+ développeraient davantage de troubles cognitifs que les hétérosexuel·les. La commémoration des émeutes de Stonewall le mois dernier a été l'occasion de voir les visages qui ont porté la révolte, de cette nuit du 28 juin 1969, dans les rues de New York. Cinquante ans ...

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé sur franceinfo que ses équipes allaient réétudier l'ensemble des contre-indications au don du sang, comme les voyages par exemple.

La mairie de Paris va procéder à un nettoyage des écoles aux alentours de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Selon Mediapart, des taux de plomb dix fois supérieurs à la normale y ont été relevés.

Les industriels du sucre financent une recherche qui masque les conséquences néfastes de leurs produits sur la santé bucco-dentaire, dont la crise est avérée au niveau mondial, alertent des experts.

Cette théorie du complot a été reprise par de nombreux médias. Un chercheur américain nous explique pourquoi elle est scientifiquement absurde.

Responsable d'un cancer de la plèvre, l'amiante est interdite en France depuis 1997. Deux décennies plus tard, 1.100 nouveaux cas de la maladie surviennent encore chaque année. «Scandale de l'amiante»: c'est ainsi que l'on désigne, en France, le délai qui a existé entre la découverte des effets sanitaires délétères de l'exposition ...

La décision est accueillie diversement par la société civile. L'OMS a franchi le pas après la détection d'un premier cas d'Ebola à Goma, principale ville de l'est, toute proche du Rwanda et de l'Ouganda où deux personnes ont déjà succombé à la maladie depuis le mois de juin.Débutée il y a près d'un an, l'épidémie d'Ebola a déjà 1698 victimes sur plus de 2500 cas. Et si à Kinshasa les autorités affirment toujours que la situation s'améliore, chaque jour en moyenne 10 nouveaux cas sont confirmés. Loin des pics de janvier et juin 2019, mais pas sous contrôle pour autant. Pour preuve, ces personnes « contacts » recherchées en Ouganda, comme au Congo. Ainsi que la nouvelle dégradation de la situation à Beni, foyer de l'épidémie.► Lire aussi : L'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondialePour le président de la société civile de cette localité, Kizito Bin Hangi, la « réaction de l’OMS vient en retard, vient une année après. Si l’OMS avait pris cette décision avant, Ebola serait peut-être éradiquée ». Il souhaite à présent que les autres pays, en particulier les « États voisins » de la RDC se mobilisent pour « venir en appui à l’Etat congolais afin d’éradiquer définitivement cette maladie ». Mais aussi que ces mêmes États interviennent pour lutter contre l’insécurité, qu’il juge partiellement responsable de la résistance de l’épidémie.L'insécurité freine toujours la riposteEn effet, il est encore difficile pour les services de santé d'atteindre les zones les plus reculées de la région, en raison de l'insécurité et du risque d'attaques contre le personnel de santé. Or, la seule manière de contenir la maladie, c'est d'arriver à identifier toutes les personnes qui ont été en contact avec des malades, parce qu'il y a un risque qu'elles aient contracté la maladie ou qu'elles finissent par être contaminées si elles ne sont pas vaccinées à temps. C'est ce qu'on appelle la chaîne de contamination et c'est ce qu'aujourd'hui, la riposte Ebola n'arrive pas à sécuriser.Pour l'opposant Jules Vahikehya, élu de la province, la responsabilité de l’État congolais est engagée. Il veut que l’OMS « renforce » sa coopération avec les autorités congolaises pour « essayer de répondre aux erreurs qui ne permettent pas à la riposte d’atteindre ses résultats ». Il cite en particulier la « gestion du personnel local », ceux sans qui rien ne peut se faire d’après lui et qui sont pourtant, dit-il, « presque oubliés ».Obtenir « l’adhésion » des populations localesL’opposant a également l’impression que la riposte est aujourd’hui plus gérée par les partenaires que par le gouvernement lui-même. Or, à ses yeux, tout doit être fait pour « remettre la gestion d’Ebola dans le système national pour espérer avoir l’adhésion de tous les acteurs locaux ».À l’heure actuelle, la tâche de la riposte est d’autant plus complexe qu’une partie des personnes « contacts » prennent la fuite. Certaines n'ont pas de signes d'hémorragie et pensent ne pas être malades. D'autres ont peur de mourir dans les centres de traitement ou d'être contaminés là-bas.Et la région de Beni-Butembo-Bunia est une région commerçante avec des frontières toutes proches, c'est aussi une région où il y a des groupes armés et d'importants déplacements. Ce qui fait beaucoup de mouvements difficilement contrôlables.

S'inspirant du système immunitaire des personnes contrôlant naturellement l'infection par le virus du Sida, des chercheurs de l'Institut Pasteur ont réussi à conférer un pouvoir antiviral étonnant à des cellules immunitaires.

Traditionnellement perçue comme une maladie hivernale, la « gastro » surprend toujours quand elle refait surface en été. La semaine dernière, les diarrhées aiguës, symptomatiques des fameuses...

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.