cardiologie

  • Lieu: Toute la France
  • Poste(s) recherché(s): Cardiologie, Maladies Vasculaires
  • Publiée: 18/02/2020

Formation

Experience Professionnelle

Centres d'intérêt

Contacter ce candidat

Quelle est la couleur du cheval blanc de Napoléon?
Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

Ils sont médecins urgentistes, infirmières en réanimation, personnels d'Ehpad ou même jeunes internes. Depuis plusieurs semaines, ils sont au front face à l'explosion du nombre de cas de contamination au coronavirus Covid-19. Dans leurs services surchargés, les malades affluent au quotidien. Alors, au moment de partir au travail, certains soignants avouent y aller avec la peur au ventre. "C'est du stress tous les jours, à chaque fois que l'on part bosser", explique une infirmière de Franche-Comté. "C'est du système D" Dans leur lutte contre le virus, tous dénoncent des moyens très insuffisants. "C'est du système D. On se débrouille avec des connaissances. J'ai lancé un appel au secours afin de récupérer des masques, j'en ai récupéré une dizaine. L'État semble avoir oublié la protection de ses soldats de première ligne", explique un médecin de SOS Médecins Nord 77. Dimanche 29 mars, selon le dernier bilan dévoilé par les autorités sanitaires, 2 606 personnes étaient mortes dans les hôpitaux français depuis le début de l'épidémie.

L'intense opération de transferts de patients qui s'est ouverte dimanche 29 mars a un seul objectif : soulager les hôpitaux surchargés de la région Grand Est, un des principaux foyers de l'épidémie de coronavirus Covid-19 en France. Dans la matinée, un TGV médicalisé est parti des gares de Mulhouse (Haut-Rhin), puis Nancy (Meurthe-et-Moselle), avec à son bord 36 malades sous assistance respiratoire. Pour eux, direction la Nouvelle-Aquitaine, beaucoup moins touchée par la vague épidémique. Au moins 200 transferts par TGV à venir Dimanche, certains patients ont également été transportés vers l'Allemagne. Ces malades ont été transférés depuis Strasbourg (Bas-Rhin) à bord d'un avion de l'armée de l'air allemande. Ils devraient rester entre deux, voire trois semaines dans les établissements hospitaliers qui les ont accueillis. "Ces transferts devraient être systématisés", explique la journaliste Maëlys Septembre en direct de Strasbourg. Dans les 15 prochains jours, au moins 200 transferts de ce type pourraient avoir lieu au départ du Grand Est en TGV.

Douze malades du coronavirus ont été transférés pendant le week-end par des hélicoptères militaires français depuis des hôpitaux de l'est de la France vers des établissements en Auvergne-Rhône-Alpes et en Allemagne, où quatre patients du CHR de Metz ont été pris en charge, a-t-on appris de sources concordantes.

Le Pr Bertrand Guidet, chef du service de médecine intensive réanimation de l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, considère que l'effort doit être collectif afin de réaliser des transferts depuis les zones les plus touchées par le coronavirus vers les zones les plus préservées.

Samedi, le gouvernement a annoncé l'instauration d'un pont aérien avec la Chine pour acheminer en toute sécurité des cargaisons de masques, dont les soignants manquent cruellement pour se protéger face à l'épidémie de coronavirus.

Des étudiants de l’ISAE Supaero, à Toulouse, ont décidé de transformer leur période de confinement forcé en expérience scientifique. Ils simulent la vie d'un astronaute isolé.

JUSTICE ADMINISTRATIVE - Le Conseil d'État a deboute, samedi 28 mars, deux syndicats de soignants qui l'avaient saisi en refere pour reclamer notamment des masques, des "moyens de depistage massif" du coronavirus et l'autorisation pour les medecins et hopitaux de prescrire de la chloroquine "aux patients a risque". Deboutant le Syndicat des medecins Aix et region (SMAER) de ses demandes, la plus haute juridiction administrative a rappele dans sa decision les requisitions de masques ordonnees par le gouvernement. En outre, "les premieres livraisons" de masques commandes par l'executif sont "attendues prochainement", a-t-il note.Concernant les tests de depistage, le Conseil a souligne l'"insuffisante disponibilite des materiels" actuellement. Un blanc-seing pour la strategie gouvernementaleAu sujet du traitement par association de l'hydroxychloroquine (antipaludeen) et de l'azithromycine (antibiotique) prone par le SMAER, le Conseil a rappele que "par les decrets des 25 et 26 mars", le gouvernement avait "permis la prescription de l'hydroxychloroquine" aux malades hospitalises, "sous la responsabilite du medecin prescripteur et dans le respect des recommandations du Haut Conseil de la sante publique".Saisi par le syndicat d'infirmiers liberaux Infin'idels d'une autre requete en refere, le Conseil l'a egalement rejetee samedi. Infin'idels reclamait notamment la distribution de masques, gel hydroalcoolique, surblouses, charlottes, gants, surchaussures et lunettes de protection aux "professionnels de sante exposes" au Covid-19."S'agissant des materiels de protection autres que les masques", le Conseil indique qu'il n'existe pas actuellement de "difficultes notables d'approvisionnement" justifiant des mesures particulieres. Une "nette amelioration" a venir concernant l'approvisionnement en masquesConcernant la distribution de masques aux professionnels de sante, dont les infirmiers liberaux, le Conseil retient que "lors de chacune des deux dernieres semaines, chaque...Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Ce dimanche, 359 personnes supplémentaires sont entrées en soins intensifs. Un chiffre clef pour évaluer l'évolution de l'épidémie.

SANTÉ \- Le bilan continue de s'alourdir. Ce dimanche 29 mars, en fin de journee, le macabre decompte des victimes de l'epidemie du coronavirus a repris, dans la bouche cette fois de Jerome Salomon, le Directeur general de la Sante. Au cours de cette prise de parole, il a annonce que le nombre de morts liees au covid-19 avait augmente de 292 en 24 heures, pour se porter a 2.606 en milieu hospitalier. En outre, Jerome Salomon a explique que 4.632 personnes se trouvaient actuellement en reanimation pour des soins tres lourds pouvant aller jusqu'au coma artificiel. Si l'immense majorite de celles-ci sont des seniors (64% ont entre 60 et 80 ans), 60 d'entre elles ont moins de 30 ans. Livrant le bilan quotidien (et base sur les donnees hospitalieres, comme l'avait explique la veille le Premier ministre Édouard Philippe), Jerome Salomon a explique que 19.354 personnes sont actuellement hospitalisees en France pour une infection au covid-19. En 24 heures, a-t-il ajoute, les admissions a l'hopital ont progresse de plus de 10%, le "reflet de contaminations survenues il y a a peu pres deux semaines, soit avant l'entee en vigueur du confinement". ″Si, a compter du confinement strict observe, il y a eu moins de contacts entre les personnes, si le virus s'est moins transmis grace aux gestes barriere et a la distance minimale entre les personnes, alors apres la periode d'incubation et de developpement des symptomes, nous devrions observer une reduction du nombre de personnes necessitant une admission en reanimation a la fin de la semaine", a poursuivi Jerome Salomon. Il a precise que depuis le 1er mars, plus de 7.000 personnes etaient sorties des hopitaux français gueries. À voir egalement sur le HuffPost: D'apres Édouard Philippe, le gouvernement n'a pris aucun retard pour lancer le plan de lutte contre le coronavirus LIRE AUSSI: * Le chanteur Christophe hospitalisé en réanimation à Paris ...Retrouvez cet article sur le Huffington Post

La plus importante opération d'évacuation de malades du coronavirus est lancée: pour désengorger les hôpitaux du Grand Est, un TGV médicalisé transporte des malades vers la Nouvelle-Aquitain.

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.