L’addictologue : recrutement et emploi

Sur le Recruteur médical, vous trouverez des annonces de recrutements et d’emplois en tant qu’addictologue en milieu hospitalier ou en clinique…

L’addictologue spécialiste des addictions psychologiques et physiologiques

 

L’addictologue prévient, évalue, mais aussi traite les personnes présentant des addictions qu’elles soient psychologiques ou physiologiques. Le spécialiste s’intéresse aux comportements de consommation, pas seulement à un produit. 

Afin de mieux comprendre, l’addictologie est une dépendance à un produit regroupant l’alcoologie, la tabacologie, la toxicomanie ou à un comportement (jeux d’argent, rapports sexuels, travail, achats compulsifs, comportement alimentaire, internet…). Elle se définit comme un attachement nocif à une substance ou une activité, qui entraine une privation des libertés et des problèmes physiques, et sociaux…

L’addictologue entre en jeu, lorsqu’un individu souffre de problèmes d’addiction à travers un sevrage, ou une cure de désintoxication. Le programme mis en place pour soigner le patient est adapté, et régulé en fonction du niveau de l’addiction et du degré de dépendance. Il faut tout d’abord, diagnostiquer le niveau d’addiction ou de dépendance avec des critères bien définis. Parmi ces critères, on trouve la perte de contrôle de soi, l’interférence de la consommation sur les activités scolaires ou professionnelles, l’augmentation de la tolérance au produit addictif ou encore la poursuite de la consommation malgré la prise de conscience des troubles qu’elle engendre.

Son rôle est de faire comprendre à son patient son addiction pour la combattre, pour ne pas « replonger » par la suite. Le médecin se doit être à l’écoute et accompagner psychologiquement ses patients tout au long du traitement. Il intervient également en prévention des addictions dans des structures spécialisées.  

Selon l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), le produit le plus addictif est le tabac avec 32 % de ses consommateurs étant dépendants, suivi par l’héroïne (23 %), la cocaïne (17 %), et l’alcool (15 %).

 

Source : http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/addictions

Lieu d’exercice de l’addictologue

L’addictologue exerce dans un cabinet privé, dans un cabinet en libéral au sein d’un service dédié dans un hôpital, mais aussi dans des centres spécialisés comme le CSPA (Centre de Soins, accompagnement et de Prévention en Addictologie). Il peut également intervenir dans des centres d’accueil pour toxicomanes ou en alcoologie.

Comment devenir addictologue ?

 Pour devenir addictologue, il faut avoir suivi les six années d’étude de médecine, puis passer les épreuves classantes nationales à la fin de la sixième année pour accéder à l’internat. L’internat dure quatre à cinq ans et permet de se spécialiser. Les addictologues sont généralement diplômés en psychiatrie, mais ils peuvent également être médecins généralistes, pneumologues ayant suivi une formation spécialisée. Enfin, en plus de passer une spécialisation complémentaire (DESC) d’addictologie après l’internat, l’étudiant doit aussi soutenir une thèse de recherche.

Le salaire d’un addictologue varie selon l’expérience entre 53 et 75 K€ par an.  

 

Vous êtes à la recherche d’un emploi en addictologie ? Consultez nos offres d’emploi médical en ligne. Vous pouvez aussi consulter notre lexique des métiers en ligne pour un endocrinologue, psychiatre, neurologue, anesthésiste…


Retour

Devis Express et contact pour les annonces
Actualité médical santé

INFOGRAPHIE - Après un siècle de diminution, la consommation stagne et représente encore un lourd fardeau sanitaire.

SANTÉ - La consommation d'alcool est responsable d'environ 41.000 décès par an en France, selon une estimation rendue publique mardi 19 février par Santé publique France, un impact sanitaire en baisse mais encore "considérable".

Un foetus de 5 mois atteint d'une malformation de la colonne vertébrale a été opéré in utero en janvier dernier au Royaume-Uni. Une opération chirurgicale encore rare en Europe.

An injured hiker was airlifted to hospital following a 25 foot fall in Albuquerque’s foothills on February 17, local media reported.Lieutenant Tom Ruiz, the public information officer for Albuquerque Fire Rescue, said a 911 call was received around 11:45am local time. Fire rescue arrived at the scene after half an hour, finding the man with two broken legs and a back injury. The man was airlifted to hospital by a Bernalillo County Sheriff’s Office helicopter.The police department and Albuquerque Mountain rescue also participated in the rescue, Lieutenant Ruiz said. He added that the agencies that participated in the rescue are well trained, highly utilized, and “super good at their jobs.” Credit: Bernalillo County Fire Department via Storyful

Ces produits "utilisés par les sportifs mais aussi pour la perte de poids"peuvent être nocifs alerte l'ANSM.

Passer des jours alité, rester immobile et développer une escarre. C’est ce que veut éviter l’hôpital Marie-Lannelongue, au Plessis-Robinson. Une équipe de praticiens de l’hôpital vient de créer...

Un couple a été arrêté à Titusville, en Floride, car leur bébé était au bord de la mort. Le nourrisson de cinq mois n'avait pris qu'un peu plus de 400 grammes depuis sa naissance.

PREVENTION - L’Agence du médicament recommande aux personnes en ayant ingéré de consulter un médecin

SANTÉ - Deux produits prétendument "brûleurs de graisse" vendus sur internet contiennent des substances "dangereuses pour la santé" et ne doivent pas être consommés, a averti, ce lundi 18 février, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

ÉTUDE - Le lymphome non hodgkinien est le 5e cancer le plus fréquent en France

Newsletter Medical

vous voulez être informe sur l'emploi dans votre domaine,

dans votre region, recevoir des conseils de recrutement,

connaitre les établissements qui recrutent, inscrivez vous a la news letter.